Un mois d’août en demi-teinte et des enjeux importants pour le commerce spécialisé
Temps de lecture estimée : 3 minutes

Après un mois de juillet en légère hausse (+2,5 %), l’activité du commerce spécialisé est à nouveau en recul en août. Ainsi, le secteur a connu une baisse de 2,7 % par rapport à août 2019 et 2,3 % comparé à 2020. En cause : la mauvaise météo et la mise en place du pass sanitaire.

Un mois d’août morose. Voilà le constat de la fédération Procos concernant le commerce spécialisé. Si l’activité était légèrement en hausse en juillet (2,5 % par rapport à 2019), le bilan du mois d’août est en demi-teinte. Ainsi, les magasins du commerce spécialisé ont connu une baisse de 2,7 % par rapport à 2019 et de 2,3 % par rapport à 2020. “L’activité moyenne des secteurs du commerce spécialisé au mois d’août a été pénalisée par une météo médiocre dans la partie nord de la France et par la mise en place du pass sanitaire dans certains magasins de centres commerciaux et grands magasins. L’impact du pass sanitaire est en moyenne de -15,4 % sur le chiffre d’affaires par rapport aux autres magasins des réseaux”, analyse Procos.

À LIRE AUSSI : Le gouvernement desserre l’étau sur les centres commerciaux

Hausse de l’alimentaire spécialisé et des jouets

Sans surprise, la période du mois d’août a été défavorable à la fréquentation des centres commerciaux. Ces derniers ont enregistré une baisse de 14 % sur les trois dernières semaines d’août, comparé à 2020. Dans le même temps, la fréquentation des centres-villes est repartie à la hausse (+ 5 %) pendant cette même période. L’activité dans les différents secteurs est très disparate. L’équipement de la maison, contrairement aux mois précédents, marque nettement le pas et perd de son dynamisme post-confinement avec une baisse de 5,4 % de l’activité en août par rapport à l’année dernière. “Le contre-coup d’un mois d’août 2020 qui avait été bon”, estime Procos. Le textile réalise un mois d’août très négatif (- 6 %) et le secteur de la beauté-santé également (- 2,8 %). Quant à l’alimentaire spécialisé, le marché progresse de 12,3 % en août et le secteur de la culture-jeux-jouet affiche une légère hausse de 2,4 %.

À LIRE AUSSI : 87 % des Français fréquentent plusieurs enseignes pour faire leurs courses alimentaires

Le web progresse toujours

Si depuis la réouverture des points de vente en mai dernier la croissance des ventes en ligne des enseignes a fortement ralenti, l’activité e-commerce reste en croissance. Ainsi, en août, les ventes en ligne ont progressé de 15,3 %. “Principalement le résultat de la multiplication par deux en un an dans l’alimentaire spécialisé. Mais l’évolution est plus lente dans les autres secteurs (+1,5 % pour le textile et 10 % pour la maison), voire en régression (-5,8 % dans le secteur beauté-santé) par rapport à août 2020”, précise Procos. Sur les neufs premiers mois de l’année, le cumul des ventes en magasin est légèrement supérieur par rapport à 2020 (+ 10 %) mais reste en net recul par rapport à la même période en 2019 (-14,2 %). Là encore, le bilan est très différent selon les secteurs. Le textile (-18,6 %), beauté-santé (-28 %), culture-jeux-jouets (-18 %) sont en forte baisse, tandis que la période est positive pour l’équipement de la maison (+ 5,1 %). “Des secteurs qui subissent les conséquences des longues fermetures du premier semestre et ne connaissent pas de phénomène de rattrapage suffisant”, détaille Procos.

À LIRE AUSSI : Un quart de la fréquentation en moins dans les centres commerciaux

Les enjeux de fin d’année

Clairement, le commerce spécialisé fait face à plusieurs enjeux pour le dernier trimestre. Ainsi, Procos rappelle qu’en “2020, novembre a donné lieu à un confinement avec un impact très lourd sur le commerce. Espérons que le niveau de vaccination des prochaines semaines permettra d’éviter tout impact important sur la liberté de fréquentation des lieux de vente et des magasins”. La fédération appelle ainsi à la suppression, dès que possible, du pass sanitaire à l’entrée de tous les centres commerciaux. Si le gouvernement a desserré  l’étau, en levant l’obligation du pass sanitaire dans les centres commerciaux présents dans les départements dont le taux d’incidence est passé de 200 / 100 000 et en décroissance continue depuis au moins 7 jours, Procos indique que certains lieux de commerce, à Paris en particulier, ces trois derniers mois de l’année seront fondamentaux. Pour certains secteurs également, le dernier trimestre sera important; notamment pour le marché du jouet. Mais la fédération alerte sur deux difficultés qui pourront perturber la consommation et le commerce : les difficultés d’approvisionnement et donc les risques de rupture de produits, ainsi qu’une période pré-présidentielle “souvent peu favorable à la consommation des ménages”, conclut Procos.

Laisser un commentaire

Fermer le menu