Le mois de février plombe les enseignes de mode
Temps de lecture estimée : 2 minutes

La fermeture des centres commerciaux et le couvre-feu généralisé à 18h continuent de pénaliser le marché de l’habillement. Mais le prolongement des soldes et le report partiel des consommateurs vers les centres-villes ou les retail parks ont profité aux magasins restés ouverts.

Le dernier rapport de l’Alliance du Commerce fait état d’une chute brutale de l’activité (22,4 %) des enseignes de mode sur le mois de février. Sans surprise, ce net repli s’explique par la fermeture des magasins, 25 000, dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 dont les portes sont closes depuis le 1er février. Le couvre-feu généralisé à 18h étant une des autres raisons de cette baisse spectaculaire sur le mois de février. En revanche, l’Alliance du Commerce souligne que sur les points de ventes restés ouverts, l’activité a bondi de 27,6 % par rapport à la même période en 2020. Le décalage et le report des soldes expliquant cette hausse importante. “Pour rappel, en 2020, les soldes d’hiver avaient eu lieu du 8 janvier au 4 février (4 semaines), tandis qu’ils se sont tenus cette année du 20 janvier au 2 mars 2021 (6 semaines). L’activité au mois de janvier 2021 avait diminué de -20 % du fait de ce décalage”, explique l’Alliance du Commerce.

A LIRE AUSSI : Les résultats de Carmila plombés par la crise

De plus, un report de la consommation s’est fait en faveur des commerces situés en centre-ville (+30 %) ainsi que vers ceux implantés dans les zones d’activité commerciale ou les retail park situés en périphérie des villes (+26,8 %). En février 2020, pour mémoire, l’activité s’était traduite par une baisse de 10 %. “Depuis le 1er janvier, la baisse d’activité est de 7,7 % à périmètre constant (incluant uniquement les magasins ouverts). À périmètre total, regroupant l’ensemble des commerces, la baisse d’activité est de -22 % sur les deux premiers mois de l’année”, note l’Alliance du Commerce. Quant à la fréquentation, elle enregistre une chute de 46 % en février. “Ce chiffre témoigne de la transformation profonde des habitudes de consommation déjà observée sur l’année 2020. L’achat plaisir et d’impulsion fait désormais place à un achat de plus en plus planifié par le client”, conclut la fédération.

A LIRE AUSSI : Loi Climat : les commerçants vent debout contre les nouvelles réglementations pour leurs vitrines

Laisser un commentaire

Fermer le menu