Covid-19 : depuis le début de la crise, un tiers des Français déclare fréquenter davantage les commerces de proximité
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Dans son nouveau baromètre, Centre-Ville en Mouvement dévoile que les Français restent très attachés à leur centre-ville. Nombreux également sont ceux à vouloir de nouveaux services. Décryptage.

À l’heure où Emmanuel Macron vient d’annoncer la réouverture des commerces considérés comme non essentiels, l’association Centre-Ville en Mouvement pointe l’importance des cœurs de ville pour les consommateurs français dans un nouveau baromètre, réalisé avant le second confinement entre le 13 et 29 octobre. Résultats : 73 % des répondants déclarent se rendre au moins une fois par semaine en centre-ville, que celui-ci soit de leur commune ou d’une ville voisine. Intensifiée par la crise, la tendance des achats en centre-ville apparaît comme très importante pour les Français. Ainsi, 9 répondants sur 10 considèrent que faire ses achats dans des commerces de centre-ville est un acte citoyen. Par ailleurs, 64 % des Français se disent attachés à leur centre-ville. Un attachement encore plus important chez les jeunes répondants âgés de 18-24 ans (74 %, + 2 points par rapport à 2016).

À LIRE AUSSI : Ces Français qui plébiscitent proximité

Quête de proximité

De plus en plus, les Français affichent leur regain d’intérêt pour des villes moyennes, à taille humaine. Ainsi, 35 % des répondants au baromètre, déclarent vouloir déménager, dont plus de 4 sur 10 sont issus des villes de plus de 100 000 habitants. 70 % des répondants opteraient pour une installation dans une agglomération moyenne ou une petite ville. Dans cette volonté de changer d’air, la quête de proximité semble être un enjeu essentiel. 34 % de la population souhaite ainsi que la priorité soit donnée à la dynamisation des commerces de proximité en centre-ville, soit un hausse de 13 points par rapport à 2019. Et la crise sanitaire joue un rôle important dans cette volonté de proximité. 29 % des répondants indiquent fréquenter davantage les petits commerces depuis le début de la crise et 30 % confient consulter de manière plus importante les sites Internet spécialisés. 21 % ont accentué leur utilisation du drive, 20 % fréquentent plus régulièrement les marchés locaux et 27 % les circuits courts tels que les Amap ou les producteurs locaux. A contrario, de plus en plus de Français semblent réfractaires au développement des zones commerciales situées en périphérie. Près d’un tiers des répondants souhaiteraient qu’elles soient moins développées.

À LIRE AUSSI : Amazon : “Les clients vont dans les magasins physiques et y retourneront dès qu’ils le pourront”

Vers un centre-ville connecté ?

Enfin, les répondants du baromètre souhaitent aussi que davantage de services numériques soient déployés dans leurs centres-villes. Ainsi, si 36 % des Français considèrent que leur centre-ville est “connecté”, 48 % souhaiteraient du Wifi gratuit, 37 % voudraient une application portant sur les animations, les commerces, les actualités et les services du centre-ville et 33 % une carte de fidélité “centre-ville”

Laisser un commentaire

Fermer le menu