Ces Français qui plébiscitent la proximité
Temps de lecture estimée : 2 minutes

La crise de la Covid-19 aura renforcé l’attachement que portent les Français à leur commerce de proximité. Ils sont ainsi 77 % à se déclarer inquiets quant à l’avenir de ces derniers tout en estimant nécessaire de se rendre plus souvent dans ces points de vente de quartier.

Une récente étude d’American Express réalisée en partenariat avec l’institut YouGov, dévoilée à l’occasion du lancement de l’opération Shop Small, dresse un bilan plutôt encourageant du regard que portent les Français sur leurs commerces de proximité. Près de 7 Français sur 10 (69 %) déclarent y être attachés et près de 8 Français sur 10 (79 %) estiment qu’ils animent leur quartier et lui donnent une identité, notamment les habitants des villages et zones rurales (81 %)”, note l’étude. D’autant plus que nos compatriotes semblent se soucier de l’avenir de ces points de vente de quartier. “77 % des Français sont inquiets du devenir des commerces de proximité et près de 7 Français sur 10 (69 %) craignent que leurs commerces de proximité fassent faillite à cause de la crise sanitaire”, poursuit l’étude. Pour Caroline Gaye, directrice générale d’American Express en France, les résultats de cette étude ont été assez frappants. “Les Français sont assez unanimes sur leur attachement aux commerces de proximité. C’est indéniable. Il y a une vraie prise de conscience quant au rôle qu’ils ont sur le lien social et leur participation au vivre ensemble. D’où la volonté de nos concitoyens de renforcer cet attachement en les soutenant financièrement.”

A LIRE AUSSI : Maintien des terrasses éphémères à Paris jusqu’en juin 2021

En effet, cette étude démontre la volonté des Français de participer à la bonne santé de ces commerces. “56 % des Français ont pris ou comptent prendre des initiatives pour soutenir leurs commerces de proximité telles que prioriser ce type de commerces pour faire leurs courses (pour 35 % des Français, notamment les habitants de villages et zones rurales – 41 %), augmenter la fréquence des achats (pour 18 % des Français, notamment les seniors) ou relayer des messages de soutien sur les réseaux sociaux (pour 13 % des Français)”, précise l’étude. De leur côté, les commerçants ont également le sentiment d’être soutenus (pour la moitié d’entre eux) par les Français depuis la fin du confinement. D’autant que seulement 36 % d’entre eux sont optimistes sur une éventuelle amélioration de leur activité dans les 12 prochains mois. “Il s’agit ainsi pour nos concitoyens de démontrer leur solidarité envers un lieu qui contribue à l’identité d’un quartier ou d’une zone rurale. C’est une mobilisation citoyenne”, précise Caroline Gaye.

A LIRE AUSSI : Léger rebond du commerce spécialisé en août

On le voit, cet ancrage territorial participe à la vie de la cité. D’où un maillage de plus en plus fin notamment dans les grandes métropoles. “Près de 7 Français sur 10 (68 %) déclarent que leurs commerçants de proximité participent à leur bien-être quotidien et près de 8 Français sur 10 (79 %) estiment que leurs commerçants de proximité leur facilitent les choses au quotidien, notamment les 45-54 ans (84 %). A noter que la qualité des produits est la 2ème motivation pour laquelle les Français se rendent chez leurs commerçants de proximité (pour 59 % d’entre eux), derrière la proximité (pour 64 % d’entre eux)”, précise l’étude avant de conclure : “Près de 8 Français sur 10 (79 %) déclarent que les commerces de proximité donnent une identité à leur quartier, notamment les 25-34 ans (83 %) et les habitants de villages et zones rurales (81 %).”

Laisser un commentaire

Fermer le menu