L’embellie dans le secteur de l’habillement se poursuit
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Les chiffres publiés par l’Alliance du Commerce, le jeudi 2 juin 2022, semblent confirmer pour mai la tendance imprimée depuis avril. Météo favorable et records de chaleur pourraient notamment expliquer cette performance.

Un deuxième mois positif. Le dernier baromètre Panel Retail Int. pour l’Alliance du Commerce, dévoilé le jeudi 2 juin 2022, fait état d’une hausse du chiffre d’affaires en magasin de +11,5 % en mai 2022, par rapport à la même période en 2019. Parmi les raisons avancées par l’organisation professionnelle : une météo favorable avec des records de chaleur, mais aussi et surtout l’ouverture de tous les commerces d’habillement au printemps. “Après deux années de fermeture des enseignes à cette même période de l’année, les consommateurs se sont de nouveau équipés pour la saison printemps/été”, précise l’Alliance du Commerce. Un bémol toutefois : la tendance, en cumul, depuis le début de l’année 2022 est toujours négative en comparaison à 2019. Soit un recul de -7 %.

À LIRE AUSSI : L’habillement reprend des couleurs en avril

Succès des retail parks et outlets

À noter, qu’en mai dernier, les zones d’activités commerciales/retail park et outlets ont particulièrement surperformé avec, respectivement, des hausses de +21 % et + 22,9 %. En centre-ville, les points de vente sur rue bénéficient de cette embellie (+9,5 %) tandis que les centres commerciaux implantés dans ces zones affichent une augmentation générale de +11,7 %.

“À l’inverse, les magasins situés dans les centres commerciaux de périphérie réalisent une performance décevante, inférieure à la moyenne nationale avec une évolution de leur activité de seulement +5,4%”, poursuit la fédération professionnelle.

Parmi les autres phénomènes notables à préciser : la baisse du trafic en magasin (-3,5 %) et celle des taux de transformation (-1,6 %), contrebalancées par la très forte hausse du panier moyen (+17,4 %). Les ventes en ligne continuent, elles, de s’éroder logiquement par rapport à 2021 (- 40 %). Elles affichent toutefois une croissance de +102 % comparé à 2019, ce qui confirme le dynamisme de ce segment de marché par rapport à l’avant-crise sanitaire.

À LIRE AUSSI : Le recrutement, la priorité des enseignes en 2022

Dans ce contexte actuel, Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce, “appelle à une politique volontariste de soutien du pouvoir d’achat des Français et notamment à la mise en place d’un coup de pouce exceptionnel à la prime de rentrée scolaire, comme cela avait été fait en 2020.” Il tient en effet à tempérer cet embellissement : “Ne confondons pas non plus chiffre d’affaires et rentabilité ! Cette augmentation de l’activité masque une pression croissante sur les marges des entreprises. Les coûts de production, de transport, mais aussi les dépenses d’énergie dans les magasins, augmentent très fortement. La diminution des marges des entreprises est un risque supplémentaire à l’heure où les enseignes doivent rembourser leurs prêts garantis par l’État et investir massivement dans leur transformation.” Tout reste à faire, donc, dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Fermer le menu