Léger rebond du commerce spécialisé en août
Temps de lecture estimée : 3 minutes

L’activité du commerce spécialisé repart légèrement à la hausse au mois d’août selon les derniers chiffres publiés par Procos. Ainsi, le secteur enregistre une croissance de +3 %. Toutefois, sur les huit premiers mois de l’année, la baisse est toujours importante.

Une lueur d’espoir pour le commerce spécialisé ? Les derniers chiffres de la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé (Procos) montre une légère hausse du chiffre d’affaires pour le mois d’août. Ainsi, l’activité des magasins à surface égale se termine en positif à +3 % par rapport au mois d’août 2019. Dans le détails, les différents segments de marché affichent des performances diverses. Les magasins de sports performent bien avec une hausse du chiffre d’affaires de 17 %. Suivent les marchés de l’équipement de la maison (+14,4 %) et de la chaussure (+10 %). Les magasins d’équipement de la personne réalisent également un mois positif, avec une hausse de l’activité de +4,9 %.

À LIRE AUSSI : Procos et EY dévoilent 12 propositions pour relancer le commerce spécialisé

La restauration toujours pénalisée

Malgré ces performances encourageantes, d’autres segments souffrent toujours. Le mois d’août a ainsi encore été en demie-teinte pour les secteurs des loisirs/culture et jouets, qui enregistre une baisse de -0,6 % de l’activité, “avec d’importants écarts entre les acteurs”, insiste Procos. Les enseignes d’alimentation spécialisée enregistrent une chute du chiffre d’affaires de 9 % tandis que celui de la beauté/santé accuse une baisse de 5,4 %. “Bien entendu, la restauration reste très pénalisée (-7 %) même si c’est encore bien pire pour des activités telles que le cinéma ou les salles de sport”, précise Procos.

À LIRE AUSSI : Soldes : une fréquentation en berne pour les commerces parisiens

Le digital plébiscité

Aussi, le commerce spécialisé enregistre une baisse cumulée de son activité de 24 % en magasins sur les huit premiers mois de l’année. A contrario, les ventes des enseignes sur Internet ont connu de fortes croissances, notamment grâce au développement du click & collect. En moyenne les ventes sur le Web ont ainsi augmenté de 7,9 % par rapport au mois d’août 2019. “Pour l’habillement et la chaussure, la croissance des ventes Internet a été de +80 % et de + 50 %”, détaille Procos. La hausse atteint également 60 % pour la beauté et la santé et de 100 % pour le commerce alimentaire spécialisé et les loisirs/culture et jouets. “On le voit, la période post-confinement continue d’être favorable au canal Internet, alors que les mesures de distanciation pénalisent les magasins et en particuliers certains grands lieux de commerce (grandes centres commerciaux, grandes villes, gares…)”, insiste Procos.

À LIRE AUSSI: France Relance : Jean Castex : “Ce plan confortera les fonds propres des entreprises”

Enjeu vital

En matière de fréquentation, les grands centres commerciaux demeurent en retrait part rapport au mois d’août 2019, avec une baisse d’activité située entre 20 et 25 %. Une baisse particulièrement visible en Île-de-France et en Rhône-Alpes selon Procos. Du côté des centres-villes, la dernière semaine d’août et le début du mois de septembre ont été marquées par une baisse sensible de la fréquentation, à l’exception des plus petits centres-villes dont la fréquentation est proche de celle de 2019 et dans les centres-villes des métropoles qui, malgré un recul de  -10 % en moyenne par rapport à 2019, bénéficient d’un retour au travail d’une grande partie des Français. Procos précise par ailleurs que l’ensemble de ces chiffres mettent en “évidence l’enjeu des prochains mois et l’importance qu’aura la dynamique de consommation, cette dernière est évidemment fondamentale pour limiter au maximum l’impact sur la baisse de chiffre d’affaires en 2020. Rattraper une partie du retard reste un enjeu vital pour de nombreuses enseignes”. C’est d’ailleurs tout l’enjeu du futur plan de relance, annoncé jeudi dernier, et qui a beaucoup été commenté. Procos souhaite que “les entreprises soient vraiment soutenues si la consommation fléchit dans les prochains mois, sinon de nombreuses enseignes et magasins se trouveraient en forte difficulté. C’est pourquoi il reste stratégique que le gouvernement continue de chercher toute solution, toute incitation, visant à déclencher la décision des consommateurs de dépenser une partie de l’épargne accumulée”.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu