Procos et EY dévoilent 12 propositions pour relancer le commerce spécialisé
Temps de lecture estimée : 3 minutes

Procos et EY publient un livre blanc dans lequel ils dévoilent 12 recommandations pour relancer le commerce spécialisé. En parallèle, Procos a présenté les chiffres du secteur pour le premier semestre 2020. Résultats : depuis janvier, le chiffre d’affaires des magasins a chuté de 31,8 %, tous secteurs confondus.

Les chiffres du premier semestre parlent d’eux-mêmes. Avec le confinement et la crise économique découlant du Covid-19, le commerce spécialisé est à la peine. En effet, comme le montrent les chiffres publiés par la fédération Procos, sur les six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires des magasins a chuté en moyenne de 31,8 %, tous secteurs confondus. “Certains secteurs se situant dans une situation plus compliquée, tels que l’équipement de la personne (-35 %) et la restauration (-43 %) qui a ouvert plus tard [après le confinement, ndlr]”, explique Procos.

À LIRE AUSSI : Les Mousquetaires ferment 10 % du parc des magasins Bricorama

Une baisse d’activité sur l’année d’au moins 15 %

Selon les prévisions de Procos, sur l’année 2020 et en l’absence de nouvelles crise sanitaire comparable à celle du printemps, le commerce spécialisé pourrait voir son activité reculer de 15 % à 25 %, selon des marchés. “Trois facteurs conduisent à penser que la reprise sera faible : la prudence des consommateurs qui ne s’estompera totalement qu’avec l’annonce de la fin de l’épidémie ou l’arrivée d’un potentiel vaccin, d’ici 6-12 mois au mieux ; l’inconfort d’achat lié aux protocoles sanitaires (files d’attente, masques) bridant l’activité et surtout la paupérisation des ménages, réelle ou redoutée entraînant davantage de sensibilité prix et de frugalité, avec moins de dépenses non nécessaires et des gros achats reportés, analyse Procos.

À LIRE AUSSI : Conforama serait repris par Lutz, maison-mère de But

Défaillances nombreuses

Et dans ce contexte, les faillites d’entreprise risquent de grimper en flèche. Comme le prévoit Coface, expert en assurance-crédit, le nombre de défaillances d’entreprise devraient augmenter de 21 % d’ici la fin de l’année. “La distribution et le textile feront partie des 5 secteurs les plus touchés avec les transports, l’automobile et la métallurgie”, précise la fédération du commerce spécialisé. Pour soutenir le secteur et relancer l’activité des commerçants, Procos, associé avec le cabinet de conseil EY, vient d’ailleurs de publier un livre blanc listant 12 propositions à mettre en œuvre. Parmi ces propositions, 5 sont des mesures financières, permettant la sauvegarde du secteur grâce notamment à l’élargissement sur 4 mois de l’exonération des charges sociales patronales accordées à plusieurs secteurs. Procos demande ainsi une extension jusqu’au 31 décembre 2020. La fédération propose aussi de moduler les impôts de production et d’aider les collectivités locales à moduler certaines taxes jusqu’en 2021. Par ailleurs, elle propose d’inciter les bailleurs à réduire voire annuler les mois de loyers impactés par la fermeture.

À LIRE AUSSI : Commerce spécialité : une réouverture dynamique mais une activité toujours en baisse

Inciter les consommateurs à revenir

D’autres propositions ont été formulées afin de sauvegarder l’emploi notamment en incitant les consommateurs à se rendre dans les magasins. “Relancer la demande de manière fléchée en déployant des chèques commerce solidaire à valoir dans des magasins de commerce spécialisé de détail, financés par l’employé et/ou l’employeur, l’État et/ou les collectivité locales, avec un niveau d’abondement évolutif selon le niveau de salaire de l’employé”, propose Procos. Par ailleurs, la fédération avance qu’il est nécessaire de promouvoir le retour à la consommation en magasin et au restaurant “via des campagnes de communication, en national (online et offline) et à travers les territoires avec le support des régies et des médias”. Enfin, les dernières mesures concernent la transformation des commerces, que cela soit dans le digital ou dans l’éco-responsabilité. Procos propose de développer des subventions afin d’inciter les commerçants à prendre ces virages nécessaires dans leur développement et leur stratégie.

Laisser un commentaire

Fermer le menu