Hôtellerie-restauration : la profession rassemblée pour demander plus d’aides
Temps de lecture estimée : 1 minute

Alors que la date de réouverture des restaurants, prévue le 20 janvier prochain, n’a jamais été aussi incertaine, la filière hôtellerie-restauration s’était donnée rendez-vous, lundi 14 décembre, esplanade des Invalides à Paris, pour faire entendre ses revendications. Étaient notamment présents le chef étoilé Philippe Etchebest et le président de l’UMIH Île-de-France, Franck Delvaux.

La profession de l’hôtellerie restauration a manifesté le lundi 14 décembre, esplanade des Invalides, à Paris, pour faire entendre ses préoccupations. Notamment le sentiment d’être “sacrifiée” par le gouvernement, qui prévoit de repousser la date de réouverture des établissements (initialement prévue le 20 janvier), alors qu’un troisième rebond de l’épidémie est attendu.

À LIRE AUSSI : Restauration : “Laisser la restauration fermer au-delà du 20 janvier serait un scénario catastrophique”

Le chef étoilé Philippe Etchebest était présent et a participé au rassemblement de la filière. L’occasion pour ce dernier de faire entendre ses revendications.

Le rassemblement a également rappelé que le Conseil d’État avait validé début décembre la décision de laisser fermer les restaurants ; une mesure qui rappelle celle des stations de ski et la confirmation de maintenir à l’arrêt les remontées mécaniques.

À LIRE AUSSIRestauration : le Conseil d’État rejette la requête de l’UMIH

Le président de l’UMIH Île-de-France, Franck Delvaux était lui aussi aux côtés de toute une profession en souffrance face à la crise sanitaire et économique. “Ce que nous voulons, c’est de la visibilité”, a-t-il lancé.

Laisser un commentaire

Fermer le menu