Cyclable remporte la première édition du Big Concours
Processed with VSCO with a6 preset
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Créée en 2005, l’enseigne profite de l’engouement des Français pour le vélo. En plus des politiques publiques. En mai et juin dernier, la marque a vu son activité enregistrer un bond de 100 %.

Dans un contexte de crise sanitaire et de gestes barrières, la pratique du vélo devient un mode de déplacement de plus en plus privilégié par les citadins. Les dernières élections municipales et la vague verte ont permis également le déploiement d’un nouveau dynamisme en matière de politique cyclable. Dans ce contexte, l’enseigne Cyclable, fondée en 2005, entend bien profiter de cet engouement. D’autant que l’entreprise vient de remporter la première édition du Big Concours. Un prix qui lui permettra de se faire connaitre via une campagne de télévision nationale sur les chaines TV de la régie Next Media (RMC, BFM Business, BFMTV, etc).

“À la manière de l’enseigne Au vieux campeur, nous nous positionnons sur un marché de qualité”, explique Céline Forestier, CEO de l’enseigne.

Le distributeur Cyclable commercialise essentiellement des marques européennes. Le panier moyen oscille entre 2 175 euros tous vélos confondus et 2800 euros pour les vélos à assistance électrique (VAE), hors cargos. Ces vélos, deux ou trois roues, dérivés de la bicyclette et destinés à transporter des charges lourdes. “Nous sommes un modèle hybride qui fonctionne entre le modèle succursaliste et celui de la franchise. En 2021, nous comptons ouvrir une dizaine de nouveau points de vente”, précise Céline Forestier avant de poursuivre : “Si nous n’avons pas de chefs d’entreprise type, nous constatons la venue chez nous d’anciens cadres supérieures, souhaitant changer de vie professionnelle. Nous avons également des profils plus jeunes, de vrais passionnés ou encore d’anciens salariés à la fibre entrepreneuriale. Parmi nos candidats, des commerçants indépendants souhaitant passer sous enseigne.”

A LIRE AUSSI : Décathlon se lance dans la location de vélo

En 2019, sur 78 % de vélos vendus par la marque, 56 % étaient électriques, 17 % appartenaient à la classe cargo. Mais aussi 14 %, vélos de randonnée et 6 % des bicyclettes pliables. Pour le moment, l’enseigne, dispose d’une centrale de négociation avec des tarifs vus par le réseau. À l’horizon 2023, Cyclable devrait mettre en place une véritable centrale d’achats. Le distributeur dispose aussi d’une activité atelier et réparation. Mais ce segment ne représente encore que moins de 5 % de son chiffre d’affaires. Un revenu que l’enseigne souhaite renforcer. Et Céline Forestier d’ajouter :

“Nous sommes dans une logique d’accompagnement et d’après-vente.”

Avec la crise sanitaire et l’aide de 50 euros pour la réparation et la reprise en main d’un vélo, un véritable besoin de proximité s’est fait sentir chez nos concitoyens. Cyclable détient aujourd’hui 55 magasins dont les surfaces peuvent osciller entre 120 à 400 m2. L’investissement total nécessaire pour pouvoir ouvrir un point de vente  oscille entre 250 000 à 350 000 euros.

A LIRE AUSSI : Le Big concours : jusqu’à 325 000€ de campagne publicitaire pour récompenser les entreprises du retail

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu