Les soldes décalées au 30 juin
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Les principales fédérations du commerce ont salué cette nouvelle mais les indépendants sont, quant à eux, vent debout contre cette décision.

Initialement prévue le 23 juin, la date des soldes sera finalement reportée au 30 juin 2021. C’est du moins ce qu’a indiqué Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, ce matin sur France Inter. Ce report devrait permettre, selon l’Alliance du Commerce, aux commerçants d’écouler sereinement leurs stocks. D’autre part, il s’agit également, pour cette fédération, de donner la possibilité aux enseignes de “reconstituer [leur] trésorerie alors même que la plupart des enseignes n’ont pas encore perçu l’aide au titre du fonds de solidarité et du dispositif de prise en charge des coûts fixes.” Pour Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, ce report est un compromis “cohérent et acceptable.” Et ce dernier de rappeler que cette décision permettra également aux commerçants des grandes métropoles de maintenir leur activité avant que les consommateurs ne partent définitivement en vacances.

A LIRE AUSSI : Le gouvernement prolonge les soldes, les fédérations sont sceptiques

Cette opposition entre enseignes et commerçants indépendants ne date pas d’hier. Pour ces derniers, l’enjeu est de maintenir leur marge au maximum avant de démarrer la période des soldes. Qui plus est, les grandes métropoles abritent également moins de commerçants indépendants. Pour mémoire, la Confédération des commerçants de France (CDF) avait réclamé, depuis longtemps, le report des soldes d’été à la mi-juillet. Pour la confédération présidée par Francis Palombi, les grands groupes de la distribution et les enseignes ont un modèle économique radicalement différent “avec des stocks et des coefficients multiplicateurs qui leur permettent des rabais importants”. Et la CDF de poursuivre, en estimant que l’argument de la situation particulière des commerçants à Paris, ne représente pas la situation nationale. “Ce report des soldes d’été d’une seule semaine, du 23 au 30 juin 2021, risque d’être lourd de conséquences pour les commerçants indépendants, qui s’estiment aujourd’hui être sacrifiés, écartés par le lobbying et la voix plus puissante, plus influente, portés par le grand commerce”, estime cette dernière.

A LIRE AUSSI : Soldes : une fréquentation en berne pour les commerces parisiens

Laisser un commentaire

Fermer le menu