Klépierre veut séduire les jeunes enseignes
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Via un modèle innovant de partenariat, la société d’investissement immobilier veut recruter des enseignes qui, à priori, n’avaient pas vocation à s’implanter dans ses centres commerciaux.

Soucieuse de dynamiser ses centres commerciaux, la société d’investissement immobilier Klépierre innove, en ce moment, un nouveau modèle de partenariat avec trois enseignes : Lobsta, Von Dutch et Nous Anti-gaspi. À la faveur d’une structure commune, une SARL, détenue à 50 % par Klépierre et les marques partenaires, les nouveaux associés partagent ainsi leurs investissements pour favoriser les déploiements dans les centres commerciaux. La mutualisation des coûts servant de modèle vertueux gagnant-gagnant.

À LIRE AUSSI : Cette infime hausse qui rassure les centres commerciaux

Ainsi, une phase de test a démarré il y a quelques semaines avec Lobsta (le homard façon street food). La marque s’est implantée dans trois formats Klépierre bien distincts : un container maritime réaménagé en restaurant à Odysseum à Montpellier, une unité aux Passages à Boulogne-Billancourt ainsi qu’un kiosque au Val d’Europe (Marne-la-Vallée). Parmi les autres enseignes testant ce nouveau modèle, la marque Von Dutch (via Advanced Retail) est implantée, elle, à la gare Saint-Lazare (Paris) et à Val d’Europe. Dernier partenaire en date, l’enseigne Nous Anti-gaspi qui, de son côté, a ouvert également un point de vente aux Passages à Boulogne-Billancourt. “L’idée est de permettre à des enseignes, à priori, absente des centres commerciaux de tester pendant un an une présence dans l’une de nos unités. Pour nos clients, l’offre se voit enrichie tandis que les enseignes bénéficient de la fréquentation de nos centres commerciaux”, explique Pierre-Étienne Alline, directeur exploitation chez Klépierre. Pour les enseignes historiques déjà implantées, la possibilité de voir arriver de nouveaux consommateurs pas forcément habitués des centres commerciaux.

Ce modèle innovant devrait également permettre aux enseignes de bénéficier des implantations à l’étranger de Klépierre. D’autant que la société d’investissement immobilier indique être en discussion avec d’autres enseignes pour évangéliser, à moyen et long terme, ce nouveau modèle de partenariat. “Ce sont avant tout de jeunes enseignes qui cherchent à accélérer leur maillage en bénéficiant de nos flux de passage en centre commercial”, poursuit Pierre-Étienne Alline. Par ailleurs, Klépierre a identifié d’autres secteurs d’activité qu’elle voudrait voir s’implanter dans ses unités. “Nous regardons du côté des épiceries fines, de la restauration, des loisirs ou bien encore du jardinage/bricolage”, remarque le directeur exploitation.

À LIRE AUSSI : Les Français toujours divisés sur l’ouverture des commerces le dimanche

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu