Restauration, entreprises à l’arrêt : Dix jours de congés payés financés par l’État
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Une nouvelle fois au chevet des secteurs les plus fragilisés par la crise sanitaire, le gouvernement semble avoir entendu les demandes pressantes de plusieurs organisation professionnelles.

C’était une demande de plusieurs fédérations professionnelles, l’hôtellerie restauration en tête, l’accord vient d’être trouvé. L’État va prendre en charge 10 jours de congés payés pour les entreprises les plus lourdement impactées par la crise sanitaire. Pour pouvoir bénéficier de cette mesure, les sociétés concernées devront remplir deux conditions : soit avoir vu leur activité interrompue partiellement ou totalement pendant une durée totale d’au moins 140 jours depuis le 1er janvier 2020. Soit faire face à une baisse du chiffre d’affaires de plus de 90 % pendant les périodes d’état d’urgence sanitaire.

A LIRE AUSSI : Pour Euler Hermes, les commerces ont perdu 4,4 milliards d’euros sur le mois de novembre

“Ces deux seuils permettent de rendre notamment éligibles les cafés et restaurants mais également les hôtels qui n’ont pas été administrativement fermés mais qui ont été contraints à la fermeture par manque de clients dans les périodes de restriction des déplacements”, explique le gouvernement par les voix d’Élisabeth Borne et d’Alain Griset. L’État précise également que ces mesures devraient concerner d’autres secteurs durement impactés par la crise comme ceux de l’événementiel, les discothèques ou encore les salles de sport.

“Ces congés devront impérativement être pris entre le 1er et le 20 janvier 2021 durant une période d’activité partielle correspondant à la fermeture prolongée de l’établissement sur cette période”, précise le gouvernement.

Cette aide sera valable pour dix jours de congés payés et sera versée en janvier 2021. “Les inquiétudes que nous remontaient nos chefs d’entreprise de toute la France ont été comprises par le gouvernement. Aucune entreprise ne doit disparaitre à cause de la crise de la Covid 19 et cette aide économique est un pas de plus dans l’amélioration des dispositifs économiques en faveur de notre secteur”, déclarent unanimement les organisations professionnelles concernées.

A LIRE AUSSI : Recul historique des TPE sur le second trimestre 2020

Laisser un commentaire

Fermer le menu