Recul historique des TPE sur le second trimestre 2020
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Dans son dernier observatoire de la petite entreprise, la fédération des centres agréés (FCGA) dresse un bilan assez contrasté du second trimestre 2020.

“Gilets jaunes en 2018, grèves en 2019, Covid-19 en 2020…  Rudement impactée par cette cascade de crises, l’économie de proximité vacille”, explique la FCGA. Et la fédération des centres agréés de rapporter que le secteur de l’habillement (-1,9 %) et de la chaussure (-1,2 %) se replie pour la cinquième année consécutive. Dans les grandes surfaces non spécialisées, le commerce alimentaire ralentit (-1,4 %) dans un contexte de hausse des prix.

“En revanche, les ventes en petites surfaces et magasins bio restent très dynamiques (+10,2 %)”, note la fédération.

A LIRE AUSSI : Reconfinement : une vingtaine de fédérations demandent la réouverture des commerces le 13 novembre

Le commerce hors magasin (vente à distance, vente à domicile et commerce de détail sur éventaires et marchés), sans surprise, reste en constante progression (+ 3,2 % après + 2,1 %) tandis que l’activité du commerce et de la réparation de véhicules automobiles et de motocycles affiche une hausse non négligeable : + 3,4 % après + 1,6 % en 2018. “La quasi-totalité des secteurs d’activité est impactée par cette contraction de la consommation, à l’exception du commerce de détail alimentaire (+2,6 % selon l’indice d’activité des TPE de la FCGA au deuxième trimestre 2020) qui, une fois de plus, fait la démonstration de son extraordinaire capacité de résilience”, poursuit cette dernière. Une profession tire son épingle du jeu. Sans surprise là aussi, l’alimentation générale (+26 %).

A LIRE AUSSI : Le Conseil du commerce de France alerte le gouvernement sur les risques d’un reconfinement

Au premier trimestre 2020, l’ensemble du commerce a perdu 22 000 salariés.

“Cette baisse équivaut à la moitié des gains réalisés en 2019, année de forte croissance de l’emploi (+ 1,2 % par rapport à 2018, un rythme qu’il n’avait pas atteint depuis 2007)”, remarque la fédération.

Elle poursuit en notant que le recours au dispositif d’activité partielle a été massif, puisqu’en effet, pas moins de 68 % des salariés du commerce étaient concernés par un dépôt de demande d’autorisation préalable d’activité partielle au 22 juin 2020.

Laisser un commentaire

Fermer le menu