Sherpa : “En décembre, les touristes ne viendront pas profiter de l’air pur des montagnes”
Stitched Panorama
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Président de Sherpa, enseigne de supérettes de montagne, Olivier Carrié souhaite que ses magasins intègrent la liste S1 bis des activités soumises à des restrictions d’activité. Et pouvoir ainsi bénéficier des aides de l’État.

Comment expliquez-vous que vos magasins ne fassent pas partie des enseignes concernées par les aides du gouvernement ?

Je pense que c’est une erreur du gouvernement Castex. Bien que nous soyons des magasins de commerce alimentaire, nous souhaitons être intégrés dans cette liste comme les autres commerces implantés dans les zones touristiques. Les remontées mécaniques vont être aidées. Nous en sommes exclus. La clientèle locale n’est qu’une partie minime de notre chiffre d’affaires. Pour information, nous tirons 85 % de nos revenus entre le 15 décembre et le 15 avril. Sachez également que 95 % de notre clientèle est touristique.

Comment s’est passé le premier confinement ?

Certains de nos magasins ont été ouverts après le 15 mars pour pouvoir écouler le stock. Lors du premier confinement, il nous restait 30 % de notre CA à réaliser. Ainsi, 50 % du réseau a préféré rester ouvert pour écouler ce surstock et ainsi limiter les pertes. L’autre moitié du réseau était fermé car plus aucun touriste ne fréquentait les stations. Nous avons ensuite rouvert vers début juillet pour fermer fin août. Nous avons été séchés par les annonces du président Emmanuel Macron et par celles de Jean Castex qui ont confirmé la semaine dernière la fermeture des stations de ski jusqu’au 20 janvier minium. Un mois de décembre représente entre 20 et 30 % de notre CA.

A LIRE AUSSI : Covid-19 : depuis le début de la crise, un tiers des Français déclare fréquenter davantage les commerces de proximité

Est-ce à dire que vous n’avez pas droit aux aides de l’État ?

Nous sommes, en effet, exclus de certaines aides comme l’accès au fonds de solidarité. Le chômage partiel est moins avantageux. Nous aimerions également bénéficier du crédit d’impôt pour la question épineuse des loyers. Nous sommes prêts à accepter des aides à des conditions différentes pour pouvoir néanmoins en bénéficier.

Vous ne croyez pas, comme le dit Jean Castex, que les touristes vont affluer en décembre pour profiter de l’air pur des montagnes?

Certainement pas. Les touristes français, les plus enclins à skier, iront en Suisse ou en Autriche durant la période des fêtes. L’Allemagne a interdit ses ressortissants d’aller skier à l’étranger. Il y aura des petites exceptions pour quelques stations françaises à l’image de Megève qui peut accueillir les moins skieurs d’entre les touristes. Ces derniers, dont le pouvoir d’achat est important, profiteront des chalets haut de gamme et des restaurants étoilés via la livraison. Mais c’est une minorité. Les autres ne viendront pas.

A LIRE AUSSI : En janvier, l’ouverture des commerces, le dimanche, est à l’étude
Olivier Carrié, Président de Sherpa.

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu