Restauration : une reprise progressive sans envolée
Temps de lecture estimée : 2 minutes

La toute récente étude du cabinet Kantar estime que le retour à un rythme de croisière n’aura pas lieu avant la fin de l’année 2021. Décryptage.

Alors que la première phase du déconfinement se tiendra demain, mercredi 19 mai, la restauration affûte ses armes. Le secteur aura la possibilité, on s’en souvient, de pouvoir retrouver ses clients, dans un premier temps, uniquement en terrasse. Avant une deuxième étape, le 9 juin prochain, où cette fois-ci, les restaurants pourront accueillir de nouveau les consommateurs à l’intérieur. Dans une récente étude, Kantar révèle que le secteur de la restauration hors domicile aura connu, sur le premier trimestre 2021, un recul de 42 % des dépenses (vs celui de l’année précédente). La pénétration du marché est stable, précise le cabinet s’études, “avec un peu plus de 60 % des Français qui réalisent un achat en restauration hors domicile chaque mois depuis la 2e vague de restrictions mises en place à l’automne 2020. ”

A LIRE AUSSI : Drive et restauration rapide profitent de la crise sanitaire

Comme les enseignes nous l’expliquent régulièrement dans nos différents articles, la mise en place de solutions alternatives (livraison, click & collect) ne permet de limiter la casse que très partiellement,. Certes, comme le souligne Kantar, le nombre de commandes de repas en ligne a littéralement explosé (2,7 fois plus de commandes sur le début d’année 2021 vs l’an passé) mais le phénomène reste encore peu démocratisé :

“Seuls 5 % à 6 % des Français en moyenne chaque mois sur l’année écoulée”

Dans son étude, Kantar dresse plusieurs freins d’un retour à la normale pour le secteur. Parmi ceux-là, les contraintes sanitaires imposées aux professionnels : terrasses, couvre-feu, jauges. La progression de la vaccination peut-être trop lente couplée à une appréhension des consommateurs à retrouver des lieux publics pourraient freiner cette reprise. “Les tensions économiques, quand on sait que les classes socio-économiques les moins favorisées ont contribué à près de 3⁄4 des visites perdues en restauration hors domicile”, estime également le cabinet d’étude. Enfin, la pérennisation du télétravail ne permettrait pas aux restaurateurs de faire le plein. Comme l’explique l’étude, cette nouvelle pratique a plus que doublé (16 % de foyers télétravailleurs au 1er trimestre 2021, contre 7 % avant la crise).

A LIRE AUSSI : Commerces : revue de détail du protocole sanitaire

Dans ce contexte, Kantar estime que la reprise progressive n’aura pas trouvé son rythme de croisière avant la fin de l’année 2021. Le cabinet d’études, estime, qu’à cette période, “le niveau de dépenses en restauration hors domicile sera 12 % moins élevé que celui de 2019.”

Laisser un commentaire

Fermer le menu