Repli du commerce de détail en juillet
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Selon la Banque de France, si les jeux et jouets ou encore la parfumerie affichent de belles hausses sur ce milieu d’été, la chaussure et le matériel de sport plombent les résultats des ventes.

Le commerce de détail affiche un léger retrait en juillet. C’est du moins ce que vient de révéler la Banque de France dans l’un de ses derniers points de conjoncture. Si les mois de mai et juin avaient affiché des hausses significatives, c’est désormais un repli de 0,5 % qui a donné la tendance du mois dernier. “Les ventes de produits alimentaires croissent sur un mois (+1,2 %) mais celles de produits manufacturés diminuent (-3,4 %)”, précise l’institution financière avant de poursuivre : “Ce sont des produits de confort et de loisir qui échappent à cette baisse mensuelle, en particulier la parfumerie-hygiène (+12,7 %), les jeux et jouets (+9,3 %) et l’horlogerie-bijouterie (+5,2 %). À l’opposé, les plus fortes baisses concernent les cycles et motocycles (-14,1 %), la chaussure (-12,8 %) et le matériel de sport (-12,6 %).”

À lire aussi : Le commerce spécialisé reprend des couleurs en juillet

Dans sa toute récente note, la Banque de France précise, que côté circuit de distribution, les ventes de la grande distribution apparaissent stables (0,2 %) contrairement au petit commerce qui chute de près de 4,4 %. Si les données concernant la vente à distance ne sont pas encore disponibles pour le mois de juillet, l’institution remarque que cette dernière était en baisse sur un an en juin de -4,7 %, après -10,7 % en mai, mais restait très au-dessus de son niveau d’avant crise.”

Pour ce qui est des parts de marché au sein de la grande distribution, les hypers se taillent la part du lion (avec 50 % de PdM) suivis par les supermarchés (33 % de PdM), la vente à distance (11 % de PdM) et les grands magasins (6 % de PdM).

À lire aussi : Unibail-Rodamco-Wesfield accuse une forte baisse sur le premier semestre

Laisser un commentaire

Fermer le menu