Porté par ses formats de proximité, Casino enregistre une hausse de 10 % de son chiffre d’affaires au 2e trimestre
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Le Groupe Casino a publié, ce jeudi 30 juillet, ses résultats pour le 1er semestre et 2e trimestre 2020. Malgré la crise du Covid-19, les résultats sont bons. Porté par ses formats de proximité, le groupe enregistre une hausse de 10,4 % de son chiffre d’affaires en comparable au deuxième trimestre et de 8,4 % sur le premier semestre.

Le groupe Casino vient de présenter les résultats pour le 2e trimestre et le 1er semestre 2020. Sur les six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 8,4 % en comparable pour atteindre 16 milliards d’euros. En France, la hausse est de 6 % en comparable, tiré par les formats urbains et de proximité. “Au cours du semestre, les formats de proximité du groupe et le e-commerce ont été particulièrement sollicités. Le e-commerce alimentaire affiche une croissance à trois chiffres sur le deuxième trimestre 2020, avec le déploiement de click & collect et de la livraison à domicile dans les formats urbains et de proximité”, détaille Casino dans son communiqué.

À LIRE AUSSI : Franprix et Décathlon renforcent leur collaboration

Proximité et digital

En effet, les formats de proximité développés par le groupe Casino (Franprix, Monoprix) ont été très sollicités pendant la crise du Covid-19 et le confinement. Les ouvertures ont, par ailleurs, continué puisque le groupe Casino a inauguré 68 nouvelles boutiques. “Après 213 ouvertures en 2019, l’objectif est de déployer 300 nouveaux magasins d’ici 2021, insiste Casino. Le groupe continue aussi de développer des corners non-alimentaires, notamment chez Franprix avec Hema et Décathlon, respectivement dans 79 et 18 magasins. Le bio maintient une bonne dynamique de + 14,4 % sur le semestre.” Parallèlement, les commandes via Internet ont connu une hausse importante pendant le confinement et continuent de se maintenir avec 10 000 commandes par jour (contre 6 500 avant la crise sanitaire). Le développement digital via des solutions adaptées continue de se poursuivre au sein des points de vente. Ainsi, la quote-part d’encaissements automatiques (mobile et caisse autonome) s’établit, en juin, à 46 % en hypermarché et à 40 % en supermarché.

À LIRE AUSSI : Casino épargné par la crise sanitaire 

Surcoût

Pendant le confinement, le Groupe Casino explique avoir constaté une hausse d’activité de 80 millions d’euros mais “qui a été compensé par des surcoûts temporaires liés aux mesures prises en urgence pour assurer l’approvisionnement des populations dans des conditions dégradées (coûts logistiques : – 27 millions d’euros, renforts de personnel : – 28 millions d’euros) et pour protéger nos collaborateurs et nos clients (sécurité, matériel de protection, nettoyage : – 38 millions d’euros)”, explique le groupe avant de préciser : “À ces effets opérationnels de – 13 millions d’euros s’ajoute la prime exceptionnelle aux salariés de -37 millions d’euros, portant l’impact net de la crise sanitaire à -50 millions d’euros au premier semestre”

Laisser un commentaire

Fermer le menu