Parlementaires et professionnels de santé appellent à la réouverture des salles de sport
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Face au risque financier qui pèse sur un secteur qui joue sa survie, le gouvernement est, une nouvelle fois, interpellé. La filière insiste sur la mise en place de nouveaux dispositifs pouvant faciliter la réouverture des salles.

Le 25 mars dernier, Philippe Herbette, PDG du groupe Fitness Park, soutenu par Aurélien Taché, député Les Nouveaux Démocrates et Virgile Caillet, délégué général de l’Union Sport et Cycle, réclamait la réouverture au plus vite des salles de sport. Appel resté lettre morte. C’est aujourd’hui une centaine de parlementaires et de professionnels de santé qui réitèrent cette demande auprès du gouvernement. Au-delà des bienfaits de l’activité physique dans la lutte contre la sédentarité, l’obésité, mais aussi contre les risques cardiovasculaires, les maladies chroniques, le diabète, l’arthrose, l’ostéoporose, ou encore le stress, les signataires tirent la sonnette d’alarme sur la situation économique des acteurs de cette filière.

A LIRE AUSSI : Fitness Park : “C’est aberrant que les salles de fitness ne soient pas considérées comme commerces essentiels”

En novembre dernier, 500 salles avaient déjà mis la clef sous la porte. Et les prévisions des professionnels laissent présager le pire avec une estimation d’un tiers des salles qui ne rouvriront pas”, précisent les parlementaires et autres professionnels de santé. En insistant sur le fait que “les aides prolongées mises en place par le gouvernement seront insuffisantes à compenser les pertes accumulées, les loyers trop longtemps non compensés et les milliers d’adhérents qui résilient leurs abonnements.”

Et le syndicat Union Sport et Cycle de rappeler que, dès le premier confinement, les établissements avaient mis en place des protocoles sanitaires stricts (distanciation physique, gel hydroalcoolique, sens de circulation, douches et casiers fermés au public). Outre des systèmes de ventilation professionnels, les salles de sport auraient également la possibilité d’installer des détecteurs de COà même de pouvoir contrôler la qualité de l’aération. Par ailleurs, des masques certifiés Afnor, dédiés à la pratique sportive, sont désormais disponibles. “Toutes les conditions sont réunies pour envisager une réouverture des salles de sport au plus vite, dans le strict respect des règles sanitaires. Il en va de la santé de nos concitoyens et de la survie de tout un secteur économique”, conclut Virgile Caillet, délégué général de l’Union Sport et Cycle.

A LIRE AUSSI : Face aux bailleurs, les Cercles de la forme remportent une première victoire

Laisser un commentaire

Fermer le menu