Paiement sans contact : 42 % des Français l’utilisent davantage depuis le début de la crise
Temps de lecture estimée : 3 minutes

Outre les habitudes de consommation, la crise sanitaire liée à la Covid-19 aura fortement impacté la façon dont les Français règlent leurs achats. Le paiement sans contact est désormais devenu un incontournable selon une étude réalisée par le cabinet de conseil GfK pour le groupe Visa.

En matière de paiement, la France avait déjà un temps d’avance avant la crise de la Covid-19. En effet, les règlements en espèce étaient de plus en plus délaissés par les Français, au profit du paiement par carte et notamment sans contact. Selon une récente étude effectuée par le cabinet de conseil GfK pour le groupe Visa, la crise sanitaire a logiquement accéléré les choses. Désormais, les consommateurs français considèrent les solutions  digitales de paiement comme le meilleur moyen de régler leurs achats, que cela soit en magasin ou en ligne. Ainsi, l’étude pointe une baisse de 34 % des paiements en espèces tandis que ceux réalisés par la solution sans contact augmentent de 42 % et ceux par carte de 34 %.

“La fermeture des magasins et la pandémie ont conduit les clients à adapter leur mode de paiement en magasin et en ligne. La digitalisation des commerces physiques ainsi que le e-commerce ont été une bouée de sauvetage pour les consommateurs et commerçants français”, insiste Romain Boisson, directeur général de Visa en France.

À LIRE AUSSI : Sans contact, paiement mobile, QR codes : la révolution des moyens de paiement

Usage quotidien

Plus le temps passe, plus les paiements par carte et sans contact s’ancrent ainsi dans les usages quotidiens des Français. Dans ce contexte, la carte reste logiquement le moyen de paiement le plus utilisé en matière de nombre de transaction, à hauteur de 58 %. L’autre donnée importante soulevée par Visa et GfK reste que, depuis le début de la crise, 42 % des Français déclarent utiliser davantage la technologie sans contact. “Les Français adoptent également les habitudes de paiement sans contact dans des secteurs où le paiement en espèces était ancré dans les habitudes  comme le stationnement et les transports publics (36 % des Français utilisent de plus en plus le paiement sans contact)”, détaille l’étude. Aussi, la crise a permis de faire émerger et adopter de nouveaux modes de paiement comme le paiement mobile qui progresse de 6 % et les portefeuilles numériques ou autres applications qui permettent de débiter directement le compte bancaire du consommateur. Ces derniers ont progressé de 2 %.

À LIRE AUSSI : Smile&Pay et Alma s’associent pour démocratiser le paiement fractionné

Freins levés ?

La hausse du plafond permettant de payer en sans contact jusqu’à 50 euros actée en mai dernier a également convaincu les consommateurs français. 81 % des personnes interrogées perçoivent cette évolution comme positive. D’ailleurs, bon nombre de Français souhaiteraient que cette hausse soit pérenne. 66 % des répondants ont fait part de leur volonté que cette limite soit d’ailleurs relevée à long terme. “Cette attitude positive montre que les Français privilégient les moyens de paiement pratiques et faciles : 34 % des Français interrogés souhaitent même pouvoir laisser leur portefeuille à la maison et tout payer avec leur smartphone”, insiste Visa. En revanche, la sécurité reste l’un des points essentiels pour que ces nouveaux usages soient définitivement adoptés. L’étude constate que la confiance des Français envers ces nouveaux modes de paiements est en hausse.

“En France, la Covid-19 a transformé les habitudes d’achat et notamment de paiement en fonction de nouveaux besoins : l’essor du digital et en particulier du paiement sans contact que nous avons observé peut être considéré comme le signal fort de l’importance accordée par les consommateurs à la sécurité et à la commodité”, confirme François Le Gunehec, responsable d’étude chez GfK France.

Laisser un commentaire

Fermer le menu