Orchestra : les deux offres de reprise présentées jugées insuffisantes
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Placé en redressement judiciaire depuis le 28 avril, Orchestra doit encore attendre pour savoir qui reprendra les rênes de l’enseigne. Ce jeudi 4 juin, les deux offres présentées au Tribunal de Commerce de Montpellier ont été rejetées.

Les potentiels repreneurs d’Orchestra devront revoir leurs copies. Présentées ce jeudi 4 juin au Tribunal de Commerce de Montpellier, les deux offres des repreneurs ont en effet été rejetées selon plusieurs médias locaux. Pierre Mestre, président-fondateur d’Orchestra, et le groupe Al Othaim, actionnaire minoritaire, candidats à la reprise, ont jusqu’au 11 juin pour déposer une nouvelle offre. Une nouvelle audience doit se tenir le 16 juin.

À LIRE AUSSI : Orchestra placé en redressement judiciaire, un groupe saoudien candidat à la reprise

Décision satisfaisante

Selon France Bleu Hérault, cette décision satisfait l’avocat du CSE “qui aurait relevé des irrégularités de procédure”. La radio locale rapporte que selon Me Ralph Blindauer, “cela permet des axes d’amélioration sur les deux offres. Nous n’avons pas d’a priori, nous attendons qu’elles arrivent”. En difficultés depuis plusieurs mois, le Groupe Orchestra-Prémaman multiplie les annonces afin de pérenniser son activité. En septembre 2019, l’enseigne avait annoncé sa mise en procédure de sauvegarde et avait présenté un plan de restructuration en février dernier, prévoyant la fermeture de 125 points de vente en France et à l’international.

À LIRE AUSSI : Procédure de sauvegarde : Orchestra va fermer 125 magasins

Deux offres concurrentes

La crise de Covid-19 a accélérer les difficultés financières de l’enseigne qui avait alors demandé sa mise en redressement judiciaire. Le groupe saoudien Al-Othaim avait alors déposé une offre de reprise, soutenue jusqu’alors par les salariés. Celle-ci prévoyait l’injection de 35 millions d’euros dans le groupe héraultais et le maintien de 87 % de ses effectifs, ainsi que de son siège social et de son entrepôt logistique situé à Saint-Aunès. Face cette première offre, le fondateur d’Orchestra, Pierre Mestre, avait fait également fait part de son intention de reprendre le réseau, via sa société nouvellement créée NewOrch. Dans son offre, le fondateur d’Orchestra prévoyait le transfert logistique de Saint-Aunès (115 emplois) vers un autre entrepôt situé à Arras (Pas-de-Calais).

Laisser un commentaire

Fermer le menu