L’enseigne Vapiano dépose le bilan
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Lancée en 2002 outre-Rhin, le réseau Vapiano a annoncé jeudi 2 avril sa mise en cessation de paiement. Il y a 15 jours, l’enseigne alertait déjà sur son insolvabilité et réclamait des aides du gouvernement d’Angela Merkel. Seules les succursales allemandes, et non les franchises, seront concernées.

Après la mise en redressement judiciaire des enseignes Orchestra et André, le coronavirus continue d’avoir un impact important sur les réseaux commerciaux. Ce jeudi 2 avril, l’enseigne allemande Vapiano a ainsi annoncé sa mise en cessation de paiement. La direction explique avoir échoué à éponger ses besoins financiers aggravés par la crise du coronavirus. Vapiano indique en effet, que la crise sanitaire a “augmenté considérablement les besoins de liquidités” qui ont été estimés à 36,7 millions d’euros. “Aucun accord final n’a pu être trouvé avec les banques de financement et les principaux actionnaires”,  explique l’enseigne, précipitant son dépôt de bilan.

À LIRE AUSSI : Coronavirus et e-commerce : “L’important est de pouvoir répondre aux besoins des consommateurs” 

Baisse drastique des ventes

Dès le 20 mars dernier, l’enseigne allemande alertait déjà sur le risque de faillite qu’encourait son réseau et s’était déclarée insolvable. “En raison de la baisse drastique des ventes et des revenus liée à la crise du Covid-19, Vapiano SE est devenue insolvable. Selon la situation juridique actuelle, le conseil d’administration est tenu de déposer le bilan sans hésitation, au plus tard dans un délai de trois semaines”, précisait Vapiano dans un communiqué. Ainsi, Vanessa Hall, PDG de l’enseigne, appelait le gouvernement allemand à fournir une aide rapide aux entreprises en difficulté. “Le ministre de l’Économie, Peter Altmaier, a promis qu’aucun emploi ne devrait être perdu en raison du Covid-19. Nous nous félicitons de cette position déterminée, mais si nous ne fournissons pas rapidement une aide non-bureaucratique et rapide aux entreprises affectées, la perte d’emplois ne sera plus un risque abstrait, mais deviendra inévitablement une réalité”, alertait-elle. Désormais concrétisée, la faillite de l’enseigne ne concernerait que les 55 points de ventes tenus en propre par la tête de réseau sur les 80 restaurants présents en Allemagne.

À LIRE AUSSI : Covid-19 : une consommation française bouleversée

235 restaurants dans le monde

En effet, l’enseigne a précisé dans un communiqué que les franchisés allemands et internationaux ne seront pas directement touchés par la mise en faillite de Vapiano. Une information confirmée par Salvatore Perri, master-franchisé et président de Vapiano France et Luxembourg, dans un communiqué et auprès de nos confrères de Snacking.fr. “Si nos restaurants français et luxembourgeois sont effectivement fermés, comme la plupart des établissements français depuis l’annonce du confinement, leur réouverture n’est pas compromis et la cessation de paiement de la tête de réseau n’a aucune incidence sur notre fonctionnement puisque nous sommes indépendants dans notre structure financière, nos achats, notre logistique comme le sont par exemple les master-franchisés espagnol, hollandais, polonais ou encore du Moyen-Orient”, a-t-il rassuré. Au 30 septembre 2019, le réseau Vapiano comptait 235 restaurants répartis dans 33 pays. En France l’enseigne possède 27 restaurants, tous en succursales, et affiche de grandes ambitions, comme nous le confiait Kelly Kliebhan, directrice générale de l’enseigne l’année dernière. “Nous avons le potentiel de plus de 120 restaurants en France et donc une belle histoire à écrire”, assurait-elle. L’avenir dira si elle avait vu juste…

À LIRE AUSSI : Vapiano : “La présence de la marque en France n’est pas remise en cause”

Laisser un commentaire

Fermer le menu