Le commerce spécialisé en hausse pour la première fois de l’année
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Ce mois d’avril, enfin positif, ne doit pas faire oublier les inquiétudes qui planent sur les différentes filières : coûts d’exploitation, hausse du prix de l’énergie et difficultés d’approvisionnement.

Procos vient de sortir son baromètre mensuel pour le mois d’avril. Après un début d’année calamiteux, le secteur affiche enfin une légère hausse à l’image des chiffres positifs publiés, il y a quelques jours, par l’Alliance du Commerce. “L’activité du commerce spécialisé au mois d’avril est supérieure à celle d’avril 2019 dans les magasins (+1,6 %) et en cumul ventes magasins et web (+5,7 %)”, souligne Procos qui tempère immédiatement son enthousiasme : “L’impact calendaire (un samedi de plus) limite la comparabilité réelle.” Sur ce dernier mois, dans le détail des activités, le textile enregistre une progression de +3, 2 % (vs 2019). Des hausses également à souligner dans les secteurs de l’alimentaire (+26 %) et de l’équipement de la maison (+8,1 %). C’est toujours encore compliqué au sein des filières beauté-santé (-7,8 %), chaussure (-4,2 %), jouets-jeux- cadeaux (-2,9 %) et restauration (-18 %)

À LIRE AUSSI :  Ce que souhaitent Procos et L’Alliance du Commerce pour la présidentielle

Quant aux ventes web, l’évolution de l’activité a fortement chuté de 38 % en avril, par rapport à 2021. “Une preuve que, dès que les magasins sont normalement accessibles, une majorité des consommateurs privilégie de nouveau ce canal d’achat”, précise le baromètre.

En revanche, cette progression en avril ne doit pas faire oublier que depuis le 1er janvier 2022, le commerce spécialisé affiche toujours un repli de -9 % en magasin et de – 3,2 % en cumul magasin plus internet. À l’exception de l’alimentaire spécialisé (+17,3 % entre janvier-avril 2022 vs 2019), tous les autres secteurs enregistrent des résultats négatifs. Et Procos, de souligner les risques prochains liés aux “coûts d’exploitation qui explosent”, tout comme ceux liés “à l’énergie”, aux “grosses difficultés et hausses des coûts d’approvisionnement en Asie (production chinoise et transport maritime très aléatoires, prix fournisseurs et matières premières, dépréciation de l’euro…).”

À l’instar de l’Alliance du Commerce, il y a quelques jours, Procos souhaite également préciser qu’un “ministre de plein exercice sera nommé” et “qu’il pourra ainsi consacrer toute son énergie à la fois aux problèmes de court terme, conjoncturels, et aux éléments structurels sur le moyen -long terme, dans le cadre de la déclinaison politique et opérationnelle des propositions faites pendant les Assises du Commerce en janvier.”

À LIRE AUSSI : L’habillement reprend des couleurs en avril

Laisser un commentaire

Fermer le menu