Le commerce spécialisé en chute libre sur le mois d’avril
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Si les ventes en ligne continuent de tirer les enseignes hors de l’eau, la chute spectaculaire enregistrée a impacté tous les secteurs d’activité le mois dernier.

Le dernier baromètre mensuel Procos laisse peu de place au doute. Les chiffres du commerce spécialisé en avril sont mauvais. Les ventes ont chuté de – 63 % entre avril 2021 et avril 2019.  Depuis le début de l’année, la baisse enregistrée atteint les 28,1 %.  En avril, “les ventes web des enseignes du commerce spécialisé continuent d’augmenter de + 57,5 % sur le mois”, révèle Procos. Mais cette forte hausse ne peut faire oublier que “le cumul des activités magasins et ventes internet des enseignes est en baisse de – 60 %.” La fédération précise que si tous les secteurs ne sont pas impactés de la même manière, les baisses demeurent significatives. Dans le détail, en avril, les replis sont : chaussure (- 89,2 %), beauté-santé (- 82,9 %), habillement (- 86,2 %), restauration (- 76,9 %), équipement de la maison (- 57,4 %), culture/loisir (- 32,5 %). Même l’alimentaire spécialisé est touché (- 35,8 %).

A LIRE AUSSI : En mars, le commerce a plutôt bien résisté selon la Banque de France

Sur les quatre premiers de l’année 2021, Procos a enregistré une chute du CA de 28,1 % par rapport à 2019. De janvier à avril, les évolutions entre 2021 et 2019 sont les suivantes : restauration (- 75,2 %), chaussure (-50,2), habillement (- 42 %), beauté-santé (- 38,8 %) et culture-loisir (- 23 %). Seuls, les secteurs de l’alimentaire spécialisé (- 2,2 %) et celui de l’équipement de la maison (- 1 %) parviennent à légèrement limiter les dégâts. “Sur la période janvier-avril, la croissance des ventes des enseignes sur le web reste très soutenue à + 79 % mais ne compense que marginalement les conséquences des fermetures des points de vente (entre 2 et 5 % de rattrapage selon les secteurs)”, explique Procos.

A LIRE AUSSI : Les fédérations du commerce soulagées mais déçues

Face à cet état des lieux, la fédération professionnelle appelle, outre la réouverture impérieuse le 19 mai prochain, à deux mesures d’urgence :

  • La possibilité d’ouvrir tous les dimanches entre la réouverture le 19 mai et la fin des soldes.
  • Le maintien de la date des soldes au 23 juin prochain.

Dans une interview accordée lundi dernier à nos confrères de France Info, Bruno Le Maire avait abondé dans ce sens :« je suis favorable à ce qu’on fasse preuve de souplesse sur les ouvertures le dimanche. Nous allons regarder cela avec Élisabeth Borne, mais c’est une demande qui me paraît parfaitement légitime. »

A LIRE AUSSI : La réouverture des commerces et restaurants actée au 19 mai

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu