La crise du Covid-19 impacte sévèrement le groupe Fnac Darty
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Fnac Darty prévient. La crise sanitaire et économique a eu des conséquences sur ses revenus. Le groupe dirigé par Enrique Martinez estime à 400 millions d’euros, à la fin du mois de mai, la perte de chiffre d’affaires liée à la crise du Covid-19.

Les derniers revenus publiés par le groupe Fnac Darty affichent des baisses conséquentes. La pandémie de coronavirus aura lourdement impacté le groupe. “Le chiffre d’affaires Groupe d’avril s’établit à 233 millions d’euros, en retrait de -52 % en données comparables”, révèle Fnac Darty. En poursuivant : “Cette baisse résulte de la fermeture de l’ensemble du parc magasins, toutefois atténuée par une forte croissance du e-commerce.” Durant le mois de mai, le groupe a limité la casse. Les revenus ont atteint 487 millions d’euros, en baisse de 1,3 % en données comparables. “Alors que la quasi-totalité des magasins du Groupe a été fermée à partir du 15 mars, soit environ 80 % du chiffre d’affaires normatif, Fnac Darty affiche une solide résistance de son chiffre d’affaires, grâce à une excellente performance de ses plates-formes digitales qui ont affiché une hausse des ventes de +160 %sur la période par rapport à 2019”, nuance le groupe.

A LIRE AUSSI : Fnac Darty se finance à hauteur de 500 millions d’euros

Perte de CA estimée à 400 millions d’euros

Cherchant à rassurer, Fnac Darty précise que la forte croissance des ventes en ligne a poursuivi son rythme du 11 mai au 31 mai à près de + 110 %. Mais le groupe prévient. La crise du Covid-19 devrait avoir “un impact négatif matériel sur le résultat opérationnel courant du 1er semestre, du fait d’une perte de chiffre d’affaires estimée à environ 400 millions d’euros.” Le groupe demeure prudent sur ses prévisions 2020 rappelant que tout dépendra de la reprise de consommation à la sortie de l’état d’urgence sanitaire. Il faut rappeler que l’entreprise dirigée par Enrique Martinez avait sécurisé ses activités en avril dernier grâce à un prêt de 500 millions d’euros garanti à 70 % par l’État. Cet emprunt contracté auprès d’un pool de banques devait permettre au groupe de conforter ses liquidités. À ce sujet, le groupe rappelle, qu’à la fin du mois de mai 2020, la liquidité disponible était supérieure à 900 millions d’euros, après le tirage du RCF [revolving credit facility] et du prêt garanti par l’État.

A LIRE AUSSI : Nature & Découvertes inaugure son premier shop in shop au sein d’un magasin Fnac

Laisser un commentaire

Fermer le menu