Intermarché expérimente le potager urbain d’intérieur
Temps de lecture estimée : 1 minute

Intermarché s’est associé avec la start-up Infarm pour proposer des herbes fraîches cultivées et récoltées directement en point de vente. Une offre de produits frais expérimentée dans 8 magasins d’île-de-France depuis avril 2019.

 

Intermarché “teste de nouvelles solutions d’agriculture urbaines”. Dans un communiqué, l’enseigne revient sur l’expérimentation, menée depuis avril 2019 dans 8 magasins d’Île-de-France, de “potagers urbains d’intérieur”. Concrètement, le groupe de grande distribution s’est associé à la start-up allemande Infarm pour proposer des “herbes fraîches cultivées et récoltées directement” en point de vente.

Déjà présentes en France chez Casino et Métro, les “serres verticales” d’Infarm permettent de faire pousser des plantes sur un espace réduit (2 m2), à la lumière de LED. Les herbes sont ensuite récoltées manuellement deux fois par semaine, avant d’être ensuite proposées directement à la vente sur des présentoirs.

 

“Une nouvelle manière de produire qui séduit”

Avec ce potager urbain, Intermarché explique tester une “nouvelle manière de produire qui séduit” des clients réclamant toujours plus de produits et de variétés. “En plus de répondre à nos deux combats – le mieux manger et le mieux produire, ce système apporte une réponse aux souhaits des consommateurs citadins en attente de basilic, coriandre, menthe ou ciboulette frais”, indique l’enseigne.

“Dans notre magasin, nous vendons en moyenne 600 plans par mois, soit l’intégralité de la production aujourd’hui rendue possible par la ferme. Les ventes d’herbes aromatiques ont même réalisé un bond de 30 %”, estime Christophe Hellio, chef d’entreprise Intermarché à Yerres (91). En outre, les plantes cultivées sont en hydroponie (donc sans pesticides) et “100 % locales”, ce qui répondrait aux attentes des clients citadins des points de vente Intermarché.

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu