Emmanuel Macron acte la réouverture des commerces ce samedi
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Le Président de la république a, ce soir, dans son allocution au Français, défini le calendrier de réouvertures des commerces.

Le 28 octobre dernier, Emmanuel Macron décidait la fermeture des commerces non essentiels. Ce soir, lors de son allocution, il a défini le cap. Dès samedi prochain, le 28 novembre au matin, les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre.

Mais jusqu’à 21 heures au plus tard. Et seulement dans le respect d’un protocole sanitaire strict.

À LIRE AUSSI : Pour Euler Hermes, les commerces ont perdu 4,4 milliards d’euros sur le mois de novembre

Le 15 décembre prochain, si le pic des 5 000 contaminations par jour est limité et le nombre de personnes en réanimation en baisse, un nouveau cap sera permis. Le confinement sera ainsi levé. Mais les bars et les restaurants resteront toujours fermés. “Il faut limiter les activités qui conduisent les gens à se rassembler sans protection et sans geste barrière dans des lieux clos”, a annoncé Emmanuel Macron.

Il faudra attendre le 20 janvier 2021, si les contaminations tombent au dessous des  5000 cas par jour, pour voir les restaurants et les bars alors rouvrir. Ainsi que les salles de sport. De même, le couvre-feu sera levé. Pour épauler les entreprises qui resteront fermées administrativement jusqu’à fin janvier, Emmanuel Macron a rappelé que l’ensemble des aides mises en place seront conservées. “Depuis le premier jour, nous agissons. Pour les entreprises, PGE et reports de charge, fonds de solidarité. Quoiqu’il en coûte n’a pas été qu’une formule”, a-t-il martelé. Des aides qui seront complétées, notamment pour les bars, les restaurants et les salles de sport qui ne pourront rouvrir avant le 20 janvier. “En plus de tous les dispositifs existants, tous ces établissements se verront verses 20 % de leur chiffre d’affaires de l’année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10 000 euros du fonds de solidarité”, a-t-il ainsi indiqué avant d’ajouter : “Je sais les sacrifices que nous demandons. C’est pourquoi nous allons apporter cette aide exceptionnelle.”

À LIRE AUSSI : 85 % des Français plébiscitent désormais les commerces de proximité

Article réalisé en collaboration avec Camille Boulate.

Laisser un commentaire

Fermer le menu