Covid-19 : face à la crise, les patrons de PME s’organisent
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Manque de débouchés, peur de la perte de chiffre d’affaires, les dirigeants de PME affichent leur inquiétude. Cependant, la sécurisation de l’entreprise et le maintien de certains investissements s’organisent.

Dans son dernier baromètre, Bpifrance Le Lab en partenariat avec Rexecode dresse un bilan contrasté de l’état du moral des dirigeants français de PME. L’épidémie de Covid-19 et la détérioration de l’économie ont miné les bonnes volontés des chefs d’entreprise qui craignent désormais, après le confinement, le manque de demande. “91 % des dirigeants anticipent un impact négatif de la crise sur leur activité, dont 41 % prévoient une baisse de plus de 30 % de leur chiffre d’affaires annuel cette année”, remarque le baromètre. Et l’étude de poursuivre : “Le manque de débouchés est la principale raison de cette perte de chiffre d’affaires (cité par 45 % des dirigeants concernés), suivi par la fermeture réglementaire de l’entreprise (pour 36 %).” Pour autant, une grande majorité de patrons ont pu bénéficier du soutien proposé par l’État durant cette période. L’activité partielle a été utilisée par 79 % des PME et le report de charges par 58 %. A noter, comme le souligne Bpifrance, que “44 % ont déjà demandé un prêt garanti par l’État et 27 % envisagent de le faire.”

À LIRE AUSSI : Coronavirus : certains secteurs limitent la casse pendant le confinement

Sans surprise, la trésorerie des entreprises s’est fortement dégradée. D’ailleurs, 82 % des PME anticipent une dégradation au cours des 3 prochains mois. Néanmoins, et c’est une donnée positive, compte tenu des dispositifs mobilisés, seules 7 % des PME s’attendent à rencontrer des difficultés de trésorerie insurmontables.” Les entreprises estiment que les conditions d’accès au crédit restent accommodantes au regard des mesures prises par le gouvernement Philippe. “Seules 19 % des entreprises ont rencontré des difficultés pour financer leur exploitation courante, une proportion stable depuis un an”, souligne le baromètre. En revanche, les dirigeants français estiment que la reprise sera difficile (pour 59 % d’entre eux) mais pas insurmontable. Étonnamment, “40 % d’entre eux prévoient à l’inverse un retour rapide à la normale mais sans rattrapage des pertes d’activité subies pendant le confinement pour 29 % des dirigeants.” Parmi les autres éléments positifs, le maintien des projets d’investissement.  Seules 22 % des PME comptent les annuler alors que 46 % veulent seulement les reporter et 32 % les maintenir.

À LIRE AUSSI : Covid-19 : les entreprises de proximité lourdement touchées

Laisser un commentaire

Fermer le menu