Comptoir des Cotonniers et Princesse tam tam dans la tourmente
Boutique Comptoir des Cotonniers, Bordeaux, août 2020.
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Propriété de Fast Retailing, les enseignes Comptoir des Cotonniers et Princesse tam tam vont fermer une partie de leur parc de boutiques. Cette réduction concerne également l’ensemble des corners au sein des magasins Printemps et Galeries Lafayette. Il semblerait que les affiliés soient aussi touchés.

Les nuages continuent de s’accumuler dans le ciel du secteur de l’habillement. La direction française de Fast Retailing (Uniqlo) vient d’annoncer, en CSE, le resserrement du parc de magasins de deux de ses filiales, Comptoir des Cotonniers et Princesse tam tam. Dans le cadre de ce projet, la direction de Fast Retailing France a présenté un plan consistant à fermer en France, entre 2021 et 2022, 24 magasins Comptoir des Cotonniers […] ainsi que l’ensemble des corners/points de vente en grands magasins”, précise la direction dans un communiqué de presse.

Du côté de la CGT, on fait les comptes. Ce plan de réorganisation devrait donc se traduire par la fermeture de 74 magasins Comptoir des Cotonniers dont la totalité des corners (50 au total) implantés dans les différents Printemps et Galeries Lafayette. Soit 40 % des effectifs. A date, 217 postes devraient être supprimés selon le syndicat. “La direction a également signifié à certains indépendants affiliés la fin de leur contrat”, explique Nathalie Michel, déléguée CGT chez Comptoir des Cotonniers. Un constat confirmé par une affiliée, sous couvert d’anonymat, dont un point de vente a déjà été placé en liquidation judiciaire et dont les contrats de deux autres boutiques n’ont pas été renouvelés fin janvier et fin février dernier par la direction de Fast Retailing France. Il semblerait donc que la réduction touche aussi le parc des boutiques affiliées. Du côté de la direction, on reste évasif : “une stratégie de transformation concernant les boutiques des affiliés est également en cours depuis deux années et elle va se poursuivre.”

À LIRE AUSSI : Le mois de février plombe les enseignes de mode

Pour ce qui est de Princesse tam tam, les suppressions de postes devraient toucher 20 % des effectifs, soit un salarié sur 5. Selon les délégués du personnel contactés par la rédaction, les boutiques fermées seront au nombre de 26 (corners compris).

Rappelant que les deux enseignes connaissent de graves difficultés financières depuis plusieurs années, difficultés exacerbées par la pandémie actuelle, Fast Retailing France explique que le futur projet s’appuiera “sur une refonte du modèle économique des enseignes afin de développer significativement leur présence en ligne et d’optimiser leur réseau de distribution physique permettant d’offrir aux clients des expériences client ‘on’ et ‘offline’ complémentaires.” De son côté, la CGT rappelle que cette réorganisation intervient après la publication des résultats de Fast Retailing Monde, 9 milliards d’euros de trésorerie et 1,2 milliard d’euros de résultats opérationnels à la fin du mois d’août 2020.

À LIRE AUSSI : Le secteur de l’habillement toujours en souffrance sur janvier

Laisser un commentaire

Fermer le menu