Centres commerciaux : les fédérations interpellent le gouvernement
Paris Beaugrenelle, le 20 janvier dernier. Crédit Quentin Donval.
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Face à la fermeture des centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés annoncée le 29 janvier par Jean Castex, l’incompréhension monte chez les principales fédérations du commerce.

Une communication commune. Les principales grandes fédérations de commerce demandent au gouvernement de fixer rapidement un calendrier de réouverture des commerces de centres commerciaux et grands magasins de plus de 20 000 m2. Il semblerait que le dialogue soit rompu actuellement. “Nous n’avons aucune information ni visibilité. Il n’y a plus d’échange avec les membres du gouvernement ”, explique Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos. Et ce dernier d’ajouter : “Le gouvernement a décidé de fermer les centres commerciaux. C’est devenu un non-sujet alors que cette fermeture met en danger les réseaux d’enseignes et les indépendants. Le reste du commerce n’est pas à l’abri. En cas de casse sociale, il pourra y avoir des fermetures en centre-ville.” 

À LIRE AUSSI : Maurice Bansay (Apsys) : “Le couvre-feu, c’est un manque à gagner qui peut aller jusqu’à 15 %”

Même constat du côté de la Fédération française de la franchise pour qui cette action commune vise à alerter le gouvernement.

“Il était prévu une clause de revoyure au bout de trois semaines. Nous n’avons pas de nouvelle à ce jour”, note Véronique Discours-Buhot, déléguée générale de la FFF.

De son côté, la fédération du commerce associé (FCA) alerte aussi sur ce manque d’information. “Les bruits de couloirs laissent entendre que la fermeture sera plus longue que prévu. Nous aimerions non pas avoir une date fixe de réouverture mais au moins un peu de visibilité. D’autant que les contreparties financières sont toujours en discussion à Bercy et auprès de Bruxelles”, remarque Alexandra Bouthelier, déléguée générale de la FCA.

Et les fédérations de rappeler que de nombreux réseaux ont entre 30 et 75 % de leurs magasins actuellement fermés dans les centres commerciaux. “La fermeture met également en péril l’ensemble des industriels et fournisseurs de ces magasins. Elle est donc une menace pour tout un écosystème, interdépendant, dans tous les territoires”, poursuivent les fédérations. Ces dernières estiment également que ces fermetures créent “des difficultés importantes et quotidiennes pour une partie importante des Français, dont les centres commerciaux constituent des commerces de proximité devenus désormais inaccessibles.” C’est le cas de nombreuses périphéries de grandes agglomérations, notamment parisienne, mais également des territoires plus ruraux.

À LIRE AUSSI : Carmila ferme 35 de ses centres commerciaux

Laisser un commentaire

Fermer le menu