Bruno Le Maire favorable à un report des soldes d’été
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Interviewé ce matin par Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFMTV, le ministre de l’Économie a indiqué être ouvert à un report des soldes d’été prévues à partir du 24 juin. Bruno Le Maire en a profité pour revenir sur le déconfinement et les réouverture prochaines des restaurants.

Alors que les commerces ont rouvert depuis quinze jours, un certain nombre d’entre eux ainsi que les différentes fédérations réclament le décalage des soldes d’été, prévues initialement à partir du 24 juin. Ce lundi 25 mai, le ministre de l’Économie a précisé, lors d’une interview chez Jean-Jacques Bourdin, être favorable à ce report. “J’ai beaucoup discuté avec les commerçants. Ils ont perdu des semaines de trésorerie. Rideaux fermés et pas 1 euro qui rentre dans les caisses. Donc ils ont besoin de reconstituer leur trésorerie. Je suis favorable à un report des soldes, je pense que nous pouvons les reporter de 3 ou 4 semaines”, a ainsi précisé Bruno Le Maire. Pour le moment, aucune date ne semble être fixée mais le ministre de l’Économie a indiqué discuter avec les différentes fédérations de commerçants pour trouver une solution.

À LIRE AUSSI :  Philippe Etchebest : “Notre réouverture dépend de la discipline des gens à appliquer les règles sanitaires”

Quid des restaurants ?

Cette semaine est également attendue la date de réouverture des cafés, bars et restaurants. Interrogé sur cette question, Bruno Le Maire s’est dit personnellement favorable à la reprise d’activité pour ces établissements. “Mais la décision sera prise en fonction d’un seul et unique critère : la sécurité sanitaire des Français, a tenu à rappeler le ministre. On est dans la bonne direction puisqu’il y a des bonnes nouvelles. Je pense que le déconfinement a été réussi […] mais il faut continuer à regarder la situation.” Bruno Le Maire a par ailleurs souligné que la décision sera prise et dévoilée avant la fin de la semaine. Pour l’instant, la date du 2 juin est en ligne de mire pour les restaurateurs, qui se préparent d’ores et déjà d’un point de vue sanitaire et organisationnel à accueillir les clients.

À LIRE AUSSI : “Un restaurateur sur quatre va déposer le bilan”

Baisse du chômage partiel

Bruno Le Maire a également profité de cette interview pour revenir sur la prise en charge du chômage partiel. Ainsi, dès le 1er juin, les employeurs devront supporter financièrement une partie du dispositif. “Il nous semble bon, à un moment donné, de dire aux employeurs que nous les avons soutenus pendant trois mois en payant l’intégralité des salaires et que maintenant une partie doit être prise en charge par l’entreprise. Cela sera une partie très modérée et limitée, mais à compter du 1er juin, il y aura une évolution des règles. […] Les salariés, eux, ne perdront rien car ce sont les employeurs qui paieront un peu plus”, a précise le ministre de l’Économie. Bruno Le Maire a tenu également à rappeler que l’intégralité des aides qui ont été déployées représentent un montant de 450 milliards d’euros, soit “20 % de la richesse national qui a été mise sur la table”, a-t-il insisté.

Laisser un commentaire

Fermer le menu