Bricolage : Les Mousquetaires veulent apprendre de la crise
bricomarché SENS
Temps de lecture estimée : 3 minutes

Le confinement aura permis aux enseignes bricolage du groupement Les Mousquetaires de renforcer leur agilité sur le digital. Pour autant, en dépit de la baisse d’activité qui frappe le secteur, les dirigeants sont confiants. L’envie de cocooning devrait donner aux Français la volonté de rénover leur habitation pendant l’été.

La période de confinement a résolument poussé les Français à se tourner vers le bricolage. Néanmoins, à lire les derniers indices de la Fédération des magasins de bricolage et de l’aménagement de la maison, les décrochages ont été sévères. Sur le mois d’avril, l’organisation professionnelle constate un décrochage en valeur de 28,9 % et en volume de 29,3 %. De leurs côtés, les enseignes Équipement de la maison du groupement Les Mousquetaires (Bricomarché, Brico Cash et Bricorama) ont aussi dû faire faire face à cet arrêt brutal de leur activité à la mi-mars. Les enseignes ont été ainsi fermées une quinzaine de jours avant de mettre en place dès le tout début du mois d’avril, un système de vente au comptoir et de click & collect. À la deuxième quinzaine d’avril, il a fallu contingenter les entrées en magasins pour enfin le 11 mai élargir les plages horaires d’ouverture en contingentant, cette fois-ci, de manière moins drastique dans les surfaces commerciales.

À LIRE AUSSI : Weldom : “Au plus fort de la crise, nous avons enregistré 20 000 demandes de e-réservation par jour”

Travaux de rénovation

“Pendant le confinement, nous avons connu une baisse du trafic dans nos points de vente de l’ordre de 30 % mais enregistré une hausse du panier d’environ 50 %. Le trafic sur le site Internet Bricomarché a été multiplié par 10,75 % des ventes ont été réalisées en click & collect. À cette période, ce sont surtout les travaux de rénovation intérieure avec la peinture (+ 200 %), la droguerie (+100 %) et extérieure avec les lasures (+150 %) qui se sont distingués. À l’extérieur de la maison, l’entretien du jardin et de la pelouse a fait l’objet d’achats importants avec notamment + 50 % sur les familles des terreaux, amendements et engrais”, explique Thierry Coulomb, président d’ITM Équipement de la maison. Période de confinement où le groupement a gelé la facturation tout en anticipant dès le mois de mars les versements de remise sur le prix d’achat de certains produits vendus en magasins. Alors que ce versement se fait traditionnellement en fin d’année.

À LIRE AUSSI : Consommation : depuis le déconfinement, 30 % des Français vont faire leurs courses plus souvent

90 % des ventes en click & collect

Une crise qui a vu le groupement mettre l’accent sur le digital donc mais avec le souhait de booster son omnicanalité. “Nous devons renforcer le physique par le digital”, remarque Thierry Coulomb avant de poursuivre : Depuis le déconfinement, le trafic du site Internet reste important et est six fois supérieur avant le début de la crise sanitaire avec 90 % des ventes réalisés en click & collect. Dans nos points de vente, l’activité est soutenue avec une hausse du trafic de 30 % et un panier qui progresse d’environ 10 %. Nos formats de proximité ainsi que notre modèle économique s’appuyant sur une logistique centralisée nous ont permis d’enregistrer une performance meilleure que le marché pendant la période du confinement. Ainsi, à fin avril, notre part de marché avec nos trois enseignes Bricomarché, Brico Cash et Bricorama est de 16,2 %, soit + 1,6 pt vs 2019.” Le groupement s’attend à ce que le rebond d’activité soit un peu plus faible sur le mois de juin mais reste confiant quant à l’avenir. “Les notions de cocooning font partie intégrante du bien-être. Les Français ont pris conscience de cette importance et nous pensons que la période estivale leur permettra de poursuivre ce qu’ils avaient commencé pendant le confinement”, conclut Thierry Coulomb.

À LIRE AUSSI : Commerce spécialisé : une réouverture dynamique mais une activité toujours en baisse en mai

Laisser un commentaire

Fermer le menu