Avec “Mieux”, Gémo veut accentuer sa démarche RSE

Avec “Mieux”, Gémo veut accentuer sa démarche RSE

Temps de lecture estimée : 2 minutes

L’enseigne de prêt-à-porter commercialise depuis début mars une offre de vêtements élaborés à partir de matières recyclées. Pour Gémo, cette initiative s’inscrit dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale (RSE) globale qu’elle souhaite accentuer.

Depuis début mars, les rayons des 440 magasins Gémo ont accueilli de nouveaux produits élaborés à partir de coton biologique et de matières recyclées. Baptisée “Mieux”, cette collection compte au total 600 références pour les saisons été et hiver. Si dans un premier temps, l’enseigne s’est focalisée sur les basiques comme les t-shirts elle entend multiplier les références dans les mois à venir. “Notre volonté est de proposer aux clients une collection écoresponsable sur tous les produits qui touchent la peau, notamment. Nous avons par exemple effectué un gros travail sur la  lingerie ou les produits dédiés aux bébés et aux enfants”, détaille David Boulier, directeur de l’offre chez Gémo. En 2019, les produits labellisés “Mieux” représentent 6 % de l’offre globale contre 0,4 % l’année dernière. En 2020, Gémo souhaite que 10 % des références soient issues de ce label pour atteindre 30 % en 2025.

À LIRE AUSSI : Gémo mise sur un concept plus moderne

Diminuer le nombre de fournisseurs

Une ambition affichée et assumée qui est le reflet d’une démarche RSE globale, entamée il y a une dizaine d’années. “Nous avons été, par exemple, les premiers à ne plus distribuer de sacs en plastiques”, nous affirme Hubert Aubry, CEO de Gémo. Avec cette collection écoresponsable, le réseau souhaite aussi effectuer un travail sur le nombre de fournisseurs et d’usines avec lesquels il travaille. Gémo collabore ainsi avec 800 usines à travers le monde, dont une 80 % se situent en Asie. L’objectif de l’enseigne est donc réduire drastiquement le nombre de partenaires pour arriver à 500. “Nous choisissons nos usines et nous demandons à nos fournisseurs d’investir pour suivre nos exigences que ce soit en matière de sécurité sur les conditions de travail que sur l’impact environnemental, insiste Hubert Aubry. Moyennant quoi nous nous engageons sur le long terme et nous acceptons parfois des augmentations de prix.”

Prendre la parole

Des initiatives louables mais peu médiatisées. En effet, Gémo est toujours resté discret sur les différentes initiatives déployées. “Nous n’avons pas assez pris la parole, c’est vrai, confesse Hubert Aubry. Mais notre engagement RSE reste une démarche humble et d’amélioration continue. Ce que nous entreprenons, nous voulons bien le faire et être certains que cela fonctionne.” Autre axe d’amélioration pour l’enseigne : diminuer sa consommation d’énergie. Depuis 2014, Gémo affirme avoir réduit de 40 % sa consommation d’énergie. “Nous avons, par exemple, diminué le nombre d’éclairage dans nos magasins et changé toutes les lampes par des LED”, décrit Hubert Aubry. Enfin, l’enseigne souhaite également communiquer davantage sur ses engagements sociaux déployés dans les pays où elle est présente, notamment au Bangladesh. “Nous avons un partenariat avec Unicef pour accompagner les familles dans un programme d’éducation complet, affirme Alain Paré, DRH et responsable RSE de Gémo. Sur ce point, nous allons pour  la première fois prendre la parole en magasin en proposant à nos clients d’effectuer un arrondi en caisse pour soutenir cette démarche.”

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu