Un marché de la restauration en retrait de 5 % sur 2022
Temps de lecture estimée : 2 minutes

D’après les derniers chiffres de l’institut The NPD Group, quatre Français sur 10 déclarent qu’ils se rendront moins souvent au restaurant dans les prochains mois. Une étude qui révèle également que le secteur peine encore à retrouver ses chiffres d’avant pandémie.

Dans une récente étude publiée, ce mardi 8 novembre 2022, The NPD Group estime que l’année en cours devrait se terminer sur un recul de 5 % en dépenses et de 9 % en visites pour le total marché, par rapport à 2019, année de référence pré Covid-19. “Le bilan des neufs premiers mois de l’année montre que le marché de la restauration commerciale est en recul de 11 % en visites et de 10 % en dépenses par rapport à 2019”, précise l’institut d’études. Côté restauration rapide, The NPD Group a enregistré, sur ce segment, une hausse de 3 % en valeur en comparaison de 2019 tandis que le ticket moyen a augmenté de 7 % en trois ans, “avec un pic de 10 % à l’heure du déjeuner.” Sur la restauration à table, la donne n’est pas la même. Comme le révèle, l’organisme, cette dernière fait face à une chute de “19 % en dépense et de 25 % en visites par comparaison avec 2019 avec un ticket moyen en augmentation de 7 % également et un pic de 15 % à l’heure du déjeuner.”

À LIRE AUSSI : Nouveau recul de l’habillement en octobre 2022

“Les résultats de cette étude montrent que les consommateurs prévoient de dépenser mieux plutôt que plus du tout, comme ce fut le cas lors de la crise de 2008”, explique Maria Bertoch. Et l’experte foodservice au sein de The NPD Group d’ajouter : “À l’époque, alors que 51 % des consommateurs allemands, britanniques, français, italiens et espagnols envisageaient de restreindre leurs sorties au restaurant, les résultats dans ces cinq pays avaient été moins impactés au final, que prévu, avec un recul de seulement 2,3 % du total marché en 2009.”

D’inévitables arbitrages

Sans surprise et face à l’inflation, The NPD Group note que, lors de la réalisation de son enquête, en septembre 2022, 54 % des répondants ont estimé que la crise actuelle impactait largement leurs habitudes de consommation. Si les 18-34 ans expliquaient se sentir particulièrement attentifs à la situation actuelle (65 % à déclarer changer leurs habitudes de consommation), c’est près de “quatre Français sur 10” qui “ont l’intention de se rendre moins souvent au restaurant dans les prochains mois.” Mais en privilégiant toutefois certaines occasions pour sortir, sans pour autant complètement couper les vannes. Il semblerait que l’arbitrage passe donc par ces choix à venir.

À LIRE AUSSI : 71% de Français plébiscitent le commerce physique

Laisser un commentaire

Fermer le menu