Nouveau recul de l’habillement en octobre 2022
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Après une légère embellie en septembre dernier, le secteur replonge à nouveau. En cause, selon l’Alliance du Commerce, une météo beaucoup plus douce et la pénurie de carburants qui a empêché les consommateurs de circuler librement.

Un mois d’octobre décevant. C’est du moins ce que révèlent les derniers chiffres du Panel Retail Int. pour l’Alliance du Commerce. Sur le dernier mois, l’activité du secteur de l’habillement aura reculé de -4,9 % par rapport à 2019, et de -6,1 % par rapport à octobre 2021. Pour la fédération professionnelle, ces mauvais chiffres s’expliquent par deux principaux facteurs : une météo avec des températures moyennes de 3,5°C supérieures à la normale, qui a défavorisé les achats de vêtements chauds d’automne/hiver. Mais aussi par une pénurie de carburant qui a entravé la mobilité des Français dans de nombreux territoires au cours du mois d’octobre. Cette même pénurie de carburant aura d’ailleurs fortement pénalisé les zones d’activités commerciales (-4,5 %) et les centres commerciaux de périphérie (-2,4 %).

À LIRE AUSSI : Offres de location et de seconde main pour Petit Bateau

Logiquement, les magasins de centres-villes et les centres commerciaux de centres-villes ont bénéficié des reports de consommation, en limitant leurs baisses à respectivement -1,6 % et -2,4 %. À noter que la baisse de la fréquentation continue de s’éroder pour afficher une chute de -19,1 % en octobre 2022, en comparaison à 2019. Concernant les ventes en lignes, ces dernières ont affiché une hausse de +93 % comparées à 2019 et de +17 % par rapport à 2021.

Hausse record des prix de l’énergie

Dans le contexte de crise énergétique, l’Alliance du Commerce s’inquiète, comme les autres fédérations, sur les risques encourus par bon nombre d’enseignes du secteur. “Face aux risques de défaillance ou de fermetures de magasins dans de très nombreuses entreprises incapables d’absorber ces coûts, il est impératif d’obtenir un accord au niveau européen pour faire baisser durablement le prix de l’énergie”, explique Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du Commerce. D’autant que l’organisation professionnelle s’est également dite déçue par les dernières annonces gouvernementales. “Elles ne compensent qu’une faible part de l’envolée des prix pour les TPE/PME et laissent de côté les ETI et les grandes entreprises du commerce qui représentent pourtant une large part de l’activité”, remarque Yohann Petiot.

À LIRE AUSSI : L’habillement en hausse sur septembre 2022

Laisser un commentaire

Fermer le menu