Mondial Relay relifte sa marque et lance une offre de livraison à j+1
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Le spécialiste de la livraison hors domicile Mondial Relay cherche aujourd’hui à renforcer ses parts de marché dans la massification du dernier kilomètre. À la clé, notamment, le lancement d’une application mobile destinée à simplifier le parcours client.

Ancienne propriété des 3 Suisses, Mondial Relay cherche aujourd’hui à entamer un nouveau virage avec la redéfinition de sa feuille de route. Rachetée en 2021 par le polonais InPost, spécialisé lui aussi dans la livraison hors domicile mais plus particulièrement sur les lockers (consignes automatiques 24h/24), l’entreprise nordiste cherche désormais à consolider sa notoriété de marque. Épaulée par l’agence Dragon Rouge, cette dernière a relifté son logo qui n’avait pas évolué puis 2010. Une nouvelle typographie a également été redéfinie. Ce à quoi a été ajouté le slogan : “Un sourire à chaque coin de rue.” Par ailleurs, le logisticien s’est adjoint les services de l’illustratrice québécoise Cécile Gariépy qui a créé des scénettes uniques représentant les différentes activités de Mondial Relay. On le voit, la marque cherche à se donner une image résolument lifestyle. Une tendance que l’on retrouve chez beaucoup d’enseignes souhaitant dépasser leur simple cœur de métier. Ici la simple livraison.

À LIRE AUSSI : Quick commerce : seul un parisien sur dix y a recours

Outre la partie marketing, Mondial Relay va également renforcer son segment logistique. Cela passera, dès septembre 2022, par la création d’une nouvelle offre baptisée Mondial Relay Express, un service de livraison à  j+1. La grille tarifaire est encore en cours en construction avec les clients pilotes, ce qui permettra d’établir le juste prix pour la commercialisation. À l’heure où le quick commerce fait l’objet de toutes les convoitises, la marque nordiste cherche désormais à accélérer face aux nouvelles attentes des consommateurs. “Nous devons aller vers plus de rapidité pour nos clients qui sont totalement en demande de ce type de service”, explique Quentin Benault, directeur général de Mondial Relay. Dans le même registre, l’enseigne lancera également une toute première application mobile qui permettra un tracking complet des commandes. “Là aussi, cette création s’inscrit dans une plus grande fluidification et simplification de l’expérience client”, poursuit Quentin Benault. À la clé pour le consommateur : la centralisation des colis, l’enregistrement de la carte d’identité et le retrait colis sans signature.

Vers les 2 000 lockers à fin 2022

Côté logistique, Mondial Relay, qui a vu le jour en 1997, souhaite aller vite pour renforcer ses parts de marché. Le rachat par InPost lui permettra de dynamiser ses implantations de lockers. “À ce jour, nous détenons 800 consignes automatiques mais nous devrions en compter près de 2 000 à fin 2022. Même objectif de massification du réseau via nos points relais qui devraient être au nombre de 13 000 au terme de l’année contre 12 000 actuellement”, précise Quentin Benault. Pour ce qui est des points relais, le ratio est de 60 % de commerces indépendants et 40 % de franchises. Dans un contexte de problématiques RSE plus marquées, Mondial Relay veut jouer les bons élèves du fait de son modèle économique. La livraison hors domicile, c’est avant tout beaucoup de colis dans très peu de points. L’inverse donc de la livraison à domicile. “Notre modèle est environ 20 à 30 % moins cher que la livraison à domicile”, note le directeur général de Mondial Relay. Avec 140 millions de colis livrés en 2021 pour un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros, le logisticien veut clairement renforcer ses positions sur la massification du dernier kilomètre.

À LIRE AUSSI : “Le quick commerce pourrait capturer jusqu’à 10 % du marché urbain”

Laisser un commentaire

Fermer le menu