Les bonnes performances du commerce associé en 2021
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Une activité en hausse et des ouvertures de points de vente qui ne doivent pas faire oublier d’autres inquiétudes rencontrées par les réseaux d’enseigne.

Il semblerait que les enseignes du commerce associé et coopératif n’aient pas subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. Dans son dernier bilan annuel, la FCA [fédération du commerce coopératif et associé] tire un constat plutôt positif de la période. L’activité commerciale a progressé de 3,9 % par rapport à 2019 et de presque 5 % vs 2020. Après une année 2020 qui a naturellement connu un léger ralentissement de l’ouverture de nouveaux magasins, plus de 60 % des groupements coopératifs et associés observent une augmentation du nombre de points de vente en 2021”, remarque également la FCA. Quant aux prévisions pour 2022, l’optimisme prévaut puisque les enseignes parient sur une hausse de 2 % de leur activité. “Dans le même ordre d’idée, une augmentation moyenne de 10 à 12 nouveaux points de vente par réseau est estimée en 2022”, poursuit l’organisation professionnelle.

À LIRE AUSSI : Bruno Le Maire lance les premières Assises du Commerce

Parmi les enjeux clés de 2022, les réseaux seront particulièrement attentifs à plusieurs points en tension : recrutement, approvisionnement et hausse des prix. Ainsi, le recrutement de nouveaux collaborateurs reste une difficulté rencontrée par près de 79 % des réseaux interrogés. Viennent ensuite les problématiques d’approvisionnement (7 dirigeants sur 10). “Une difficulté qui touche différents secteurs comme la construction, le bricolage ou encore l’optique”, constate la FCA. Sans surprise, la hausse des prix des matières premières est dans toutes les têtes. Du moins pour 68 % des dirigeants qui estiment que “la pénurie croissante des matières premières, hausse de la demande ou encore tensions logistiques mondiales sont autant de raisons qui expliquent cette hausse de prix qui pourrait naturellement impacter l’activité des commerces.”

Les pistes évoquées par les réseaux comme priorités stratégiques donnent la part belle à la RSE et au digital. Ce dernier levier de croissance arrivant en tête des réponses (82 %) chez les dirigeants interrogés. En matière de budget, les enseignes prévoient une hausse (50 %) ou à minima une stabilité (39 %). En revanche, il faut souligner que les dirigeants semblent inquiets pour leurs collaborateurs. Si ces derniers sont confiants sur “l’amélioration de la situation économique du pays (61 % d’entre eux)”, comme le précise la FCA, “ils restent toutefois plus circonspects concernant le moral et la motivation des collaborateurs, après des mois relativement difficiles pour les commerces.”

À LIRE AUSSI : En octobre, le commerce spécialisé peine à retrouver son niveau de 2019

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu