Le secteur de l’habillement toujours en souffrance sur janvier
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Avec une baisse d’activité de presque 20 % sur le premier mois de l’année 2021, les enseignes font également face à une chute de leur fréquentation. La décision gouvernementale de fermer les centres commerciaux de plus de 20 000 m² ne passant pas auprès des différentes filières.

Les chiffres commencent à tomber. L’Alliance du commerce vient de révéler un premier état des lieux durant le mois de janvier pour le secteur de l’habillement. Premier constat sur les dix premiers jours des soldes de janvier (20 janvier au 31 janvier) : une baisse de 19,2 %, et une fréquentation en chute également de 36,7 %. Globalement, sur la totalité du mois de janvier, les enseignes de l’habillement ont accusé le coup et font face à une baisse de CA de 19,3 % en magasin. Diminution couplée à une chute de la fréquentation sur la période de 40 %.

“Sur les trois premiers jours de la semaine (lundi 1er, mardi 2 et mercredi 3 février), les ventes des enseignes d’habillement du panel enregistrent déjà une baisse très importante de 40 %”, précise l’Alliance du commerce.

A LIRE AUSSI : Lyon autorise l’ouverture des commerces les deux premiers dimanches de février

Côté implantation, l’organisation note que les commerces implantés en centre-ville (sur rue ou en centre-ville), dans les centres commerciaux de périphérie ainsi que dans les gares et outlet connaissent une activité particulièrement dégradée. La baisse de fréquentation y a chuté de près de 40 %. En revanche, comme le remarque l’Alliance du commerce, “les commerces situés dans les zones d’activités commerciales et retail park connaissent une moindre baisse de fréquentation avec une diminution de 24 %.”

A LIRE AUSSI : Carmila ferme 35 de ses centres commerciaux

Face à ce constat, l’Alliance du commerce alerte une nouvelle fois le gouvernement en souhaitant que ce dernier garantisse la prise en charge du coût des loyers et des charges dus par les entreprises. Par ailleurs, l’organisation demande à ce que la durée de remboursement du PGE passe de six à dix ans. De même, elle souhaiterait que l’activité partielle ne touche pas uniquement les magasins mais aussi le siège social ou la logistique. Enfin, l’Alliance du commerce milite pour une prise en charge des jours de congés pour les commerces fermés actuellement. “À la fin du mois de février, les points de vente concernés auront été fermés durant 4 mois depuis le début de la crise. Les salariés auront ainsi cumulé 10 jours de congés payés sur cette période. Cette indemnisation déjà proposée pour les secteurs les plus impactés par la crise permettra aux salariés d’exercer leurs droits à congés payés tout en soulageant les entreprises du poids de la trésorerie”, conclut l’organisation professionnelle.

A LIRE AUSSI : Le commerce online en hausse de 8,5 % sur 2020

Laisser un commentaire

Fermer le menu