L’e-commerce devrait atteindre les 110 milliards d’euros cette année
Temps de lecture estimée : 2 minutes

À l’occasion de la parution de son baromètre sur l’e-commerce au troisième trimestre 2020, la Fevad revient sur le second confinement et les hausses spectaculaires enregistrées dès les premières semaines.

Les enseignes magasins continuent de voir leurs revenus croître sur Internet. Dans son dernier baromètre, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) dresse un bilan plutôt favorable sur l’évolution des revenus durant le troisième trimestre 2020. Depuis la crise sanitaire, l’essor est assez spectaculaire.

L’effet accélérateur de la crise sanitaire sur les ventes de produits se poursuit avec une dynamique des ventes importantes pour l’ensemble des secteurs. Ce sont les secteurs de l’alimentaire-PGC et la beauté-santé qui enregistrent les plus fortes croissances avec respectivement +36 % (source : Nielsen) et +31 %. La mode-habillement maintient le même trend de croissance qu’au 2ème trimestre avec +17 %”, explique la Fevad. Globalement, les ventes sur Internet auprès des enseignes magasins continuent donc de progresser rapidement : +29 % au cours du 3ème trimestre.

A LIRE AUSSI : Amazon : “Les clients vont dans les magasins physiques et y retourneront quand ils le pourront”

Même constat par l’intermédiaire des marketplace existantes. Là aussi, les ventes réalisées pour le compte de tiers sur ces places de marché ont permis aux enseignes, en dépit de leurs fermetures, d’enregistrer une hausse de leurs revenus de 22 % (vs +11 % au 3ème trimestre 2019).

À l’annonce du second confinement, la Fevad indique avoir mis en place un panel d’une cinquantaine de sites e-commerce dans le secteur non-alimentaire. S’il n’a pas valeur d’indicateur global pour l’ensemble du secteur, il permet néanmoins de jauger l’évolution de l’activité dans le contexte du confinement. “Il ressort de cette enquête que sur les quatre premières semaines de ce deuxième épisode de confinement, ce sont à nouveau les enseignes magasin qui enregistrent la plus forte croissance : + 175 % vs les mêmes semaines de 2019 avec des pics qui dépassent les 200 % sur les deux premières semaines. Le rythme des pure-player, + 30 % est 6 fois moins rapide”, précise la Fevad.

A LIRE AUSSI : Covid-19 : depuis le début de la crise, un tiers des Français déclare fréquenter davantage les commerces de proximité

Et l’organisme de remarquer que l’accélération des ventes s’est immédiatement faire sentir dès la première semaine du second confinement. Puis le niveau atteint se maintient en plateau lors des semaines qui ont suivi.

Comme lors du premier confinement, la vente en ligne a permis de répondre aux besoins des Français alors que les magasins étaient fermés, tout en permettant à de nombreux commerces physiques de maintenir une activité grâce à leur site internet”, poursuit la Fevad.

Bien entendu, l’activité online ne permet en aucun cas d’essuyer les pertes liées à la fermeture des magasins. Cependant, dans son dernier baromètre, la Fevad estime à 110 milliards d’euros le chiffre d’affaires annuel du e-commerce en 2020. Soit une hausse de + 6 % sur un an.

A LIRE AUSSI : E-commerce : 83 % de ventes en plus pour les enseignes au 2e trimestre

Laisser un commentaire

Fermer le menu