La Samaritaine, un nouvel écrin fooding en plein centre de Paris
La Samaritaine, Pont-Neuf, rue de Rivoli.
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Fermé depuis 2005, le bâtiment, mêlant Art Nouveau et Art Déco, rouvre ses portes mercredi prochain. Propriété de LVMH, la Samaritaine redéfinit le parcours client conçu comme une promenade mêlant ancien et ultra modernité. Le tout articulé autour d’une restauration réinventée. Découverte et diaporama (photos CDI Médias).

Après presque seize ans de fermeture, le mythique bâtiment de la Samaritaine sera, de nouveau, ouvert au public mercredi prochain. Avec 20 000 m² de surface de vente, le magasin parisien a fait entièrement peau neuve. Implanté entre le Pont-Neuf et la rue de Rivoli, ce dernier, propriété du groupe LVMH, mérite tous les superlatifs. Nous avons choisi de nous arrêter sur la partie restauration qui a été pensée comme faisant partie intégrale du parcours client. En effet, douze espaces de restauration ont été conçus pour proposer une gamme exclusive. “Nous avons voulu expressément que la restauration puisse s’insérer dans l’expérience retail du consommateur”, précise Éléonore De Boysson, présidente DFS Europe et Moyen-Orient.

Invitation au voyage et luxe à la française

Parmi les partenaires de la Samaritaine, on retrouve des acteurs incontournables du luxe à la française : Dalloyau, Maison Plisson, La Brûlerie des Gobelins, Bogato, Maison Prunier, Maison Krug, etc. Autant d’espaces implantés dans les six niveaux du magasin. “Nous avons sélectionné sept opérateurs qui ont inventé des offres uniquement dédiées à la Samaritaine. Nous voulons retrouver les Parisiens, les touristes, lorsqu’ils reviendront et enfin tous ceux qui travaillent autour du magasin”, poursuit Éléonore De Boysson. Chez Ernest, au 1er étage, autour d’Éric Kayser et d’Olivier Maureycôté brasserie, les dirigeants ont, par exemple, fait appel à Naoëlle d’Hainaut, ancienne gagnante de Top Chef.

Le dernier étage du magasin accueillera également de nombreux chefs étoilés invités en résidence au sein d’un lieu baptisé Voyage. Ce sont ainsi 1 000 m² dédiés à la restauration et articulés au plus près de la verrière du bâtiment Art Nouveau. Trois espaces, un convivial, du côté Monnaie, un autre décontractée, vers la Seine, le dernier plus formel, côté Louvre. Le tout orchestré par le cabinet d’architectes Jean-Michel Wilmotte et associés.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu