Face à la gronde des restaurateurs, Axa entrouvre son portefeuille
Temps de lecture estimée : 2 minutes

L’assureur est prêt à mobiliser 300 millions d’euros pour trouver une solution amiable auprès de 15 000 clients.

Il semblerait que la compagnie Axa veuille faire un pas vers la filière des restaurateurs. Dans un communiqué de presse, le groupe, dirigé par Thomas Buberl, a annoncé mobiliser 300 millions d’euros pour trouver “une solution financière amiable aux 15 000 clients restaurateurs détenteurs de son contrat standard.” Ce dernier, pour mémoire, comportant une extension de garantie des pertes d’exploitation consécutives à une fermeture administrative. De son côté, Marc Sanchez, secrétaire général du Syndicat des indépendants (SDI) rappelle que ces 15 000 restaurateurs sont ceux que le SDI a appelé à agir en justice contre Axa. Nous nous félicitons donc que notre action porte ses fruits mais attendons de connaître précisément le mode de répartition et le calendrier de versement de cette transaction, explique ce dernier.

A LIRE AUSSI : Nouvelle victoire d’un restaurateur contre Axa

Face à la gronde et cherchant à couper l’herbe sous le pied à toute formes d’actions en justice éventuelles, l’assureur précise que cette solution amiable débutera à partir du 21 juin jusqu’au 30 septembre 2021. Axa ajoute que cette indemnité transactionnelle vise à couvrir une somme équivalente à 15 % du chiffre d’affaires de l’activité restauration, sur la période des confinements de mars et d’octobre 2020. Avec comme conséquence pour les restaurateurs,  les fermetures administratives qui ont pris fin progressivement le 19 mai et le 9 juin dernier. “Il n’est pas certain que les restaurateurs concernés n’aient pas tout intérêt, au vu des dettes accumulées qui pour beaucoup dépassent les 20 000 euros, de porter la défense de leurs intérêts en justice”, poursuit de son côté Marc Sanchez. De son côté, l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) est sur la même longueur d’onde. “Les propositions de ce matin ne suffisent pas du tout », a confirmé Roland Heguy, président de la fédération professionnelle.  Et ce dernier d’ajouter : « Sur les premiers contentieux qu’on a gagnés, on a une moyenne de 150 000 euros par restaurant », a-t-il rappelé, prévenant: « ce n’est pas terminé. »

A LIRE AUSSI : Covid-19 : “Axa s’adresse simplement à ses actionnaires”

Laisser un commentaire

Fermer le menu