Élisabeth Borne : “Préférer les économies choisies plutôt que les coupures subies”
Élisabeth Borne et Geoffroy Roux de Bézieux, ce lundi 29 août 2022 à l'hippodrome de Longchamp.
Temps de lecture estimée : 3 minutes

Sur la scène de la Ref 2022, la Première ministre d’Emmanuel Macron a prévenu : il faudra engager des mesures de sobriété indispensables pour éviter les coupures de gaz cet hiver. En cas de rationnement, les entreprises seront en première ligne.

Lundi 29 août, à l’occasion de la Ref 2022 (la rencontre des entrepreneurs de France) organisée par le Medef, la Première ministre Élisabeth Borne a rappelé les risques de pénurie énergétique auxquels la France devra faire face dans les prochains mois : “Si [la Russie] vient à couper complètement ses exportations, nous savons que l’Europe manquera de gaz cet hiver. Il n’y a pas d’alternative immédiate pour compenser. Dans ce contexte, nous sommes moins exposés que les autres nations européennes, mais ne croyons pas une seconde que notre pays sera hors de risque.”

Sans mâcher ses mots, la cheffe du gouvernement a rappelé que face aux pénuries de gaz, il faudra impérativement aller vers une baisse de la consommation d’énergie. Et la Première ministre de pointer de possibles “coupures de gaz” qui pourraient avoir de “graves conséquences économiques et sociales”. Élisabeth Borne a appelé de ses vœux l’arrêt, dès maintenant, de toutes les consommations d’énergie qui ne sont pas indispensables. Il faut “préférer les économies choisies plutôt que les coupures subies”, a martelé la Première ministre. Bien évidemment, l’État devra se montrer exemplaire. Des mesures de sobriété seront rapidement mises en place par les différents ministères. “L’Etat doit être le premier à montrer l’exemple. À ma demande, des mesures de sobriété ont été prises dès cet été et chaque ministère doit finaliser en septembre un plan de sobriété pour réduire nos consommations de 10%, au moins dans les deux prochaines années.”

À LIRE AUSSI : En juillet, bilan très médiocre pour le commerce spécialisé

Dans les entreprises, un ambassadeur dédié à l’énergie

Elisabeth Borne a appelé également les entreprises à réduire leur propre consommation énergétique. Elle a souhaité, à la manière du référent Covid créé durant la pandémie dans les entreprises, qu’un ambassadeur dédié à la sobriété énergétique puisse également voir le jour :  “Au-delà de ces réflexions communes, chaque entreprise doit se mobiliser et agir. J’appelle donc chacune à établir, en septembre, son propre plan de sobriété.” Et Élisabeth Borne d’être alarmiste sur le sujet : “ Si nous devions en arriver au rationnement, les entreprises seraient donc les premières touchées.” Début octobre, un premier bilan sera engagé qui devra envisager les différents scénarios sur les possibles risques de rationnement.

La Première ministre a aussi voulu aborder le sujet de la transition écologique auprès du parterre de patrons réunis à l’hippodrome de Longchamp. “Les entreprises qui ne se transformeront pas verront leurs parts de marché, leurs opportunités, leur attractivité et leur capacité à recruter des talents se réduire jusqu’à disparaitre, tandis que celles qui s’engageront et investiront sur la transition écologique vont croître, attirer et se développer”, a insisté la cheffe du gouvernement. Devant Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, Élisabeth Borne a promis aux entreprises “un cadre clair et prévisible au niveau européen.”

Vers une réforme des retraites

Parmi les autres sujets sensibles, la question de la réforme de l’assurance chômage. “Nous engagerons rapidement des discussions avec les partenaires sociaux, auxquels je continuerai à faire confiance, pour faire évoluer les règles d’indemnisation chômage en fonction de la conjoncture : plus strict quand la situation de l’emploi est favorable et plus protectrice quand le chômage est plus important”, a expliqué Élisabeth Borne. À cette occasion, la Première ministre a été vivement applaudie. D’autant que cette dernière a rappelé l’une des autres futures réformes du gouvernement : celle du RSA. Sur les retraites, Élisabeth Borne a noté que “pour l’équilibre de notre système, il nous faudra travailler progressivement un peu plus longtemps.” Des questions qui ne manqueront pas d’animer la rentrée sociale. Dans ce contexte, la Première ministre est venue rappeler aux entreprises les engagements du gouvernement en leur faveur, à commencer par l’absence de hausses d’impôts. “Cet engagement, nous nous y tenons, sans céder aux sirènes du populisme. Au contraire, comme vous l’appeliez de vos vœux, nous allons continuer les baisses massives sur les impôts de production et supprimer la CVAE”, a rassuré Élisabeth Borne.

À LIRE AUSSI : Le Gouvernement temporise sur l’épineuse question des dark stores

Laisser un commentaire

Fermer le menu