Commerce spécialisé : un mois de décembre décevant
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Une fin d’année difficile qui ne doit pas faire oublier également que l’accélération du télétravail obligatoire de trois ou quatre jours hebdomadaires pénalise l’ensemble des acteurs.

Les derniers chiffres publiés par Procos viennent de tomber. Ils font état d’un mois de décembre finalement décevant pour les enseignes du commerce spécialisé : – 4,6 % par rapport à la même période l’année dernière. La fédération professionnelle estime que cette baisse est due en partie à la fermeture administrative des magasins en novembre 2020. “De nombreux secteurs en novembre avait concentré les ventes sur décembre qui avait été en conséquence très dynamique”, explique Procos qui ajoute : “les ventes Web des enseignes du commerce spécialisé sont en baisse par rapport à celles de décembre 2020 à – 4,1 %.” Par ailleurs, la fédération détaille certain éléments intéressants. En effet, certains secteurs, s‘ils connaissent une baisse d’activité en magasin se rattrapent sur le web. C’est le cas pour l’équipement de la maison :- 9,3 % en magasin et + 7,2 % sur le web ; jouets/jeux/culture/loisir : – 1,2 % en magasin mais + 18,5 % sur le web). D’autres secteurs ont connu, quant à eux, une double peine magasin et web comme l’habillement : – 8 % en magasin et – 6,6 % sur le web. “Deux secteurs ont, à l’inverse, vécu une croissance des ventes en magasins mais une baisse des ventes web : l’alimentaire spécialisé, + 4 % en magasins, – 30 % sur le web et la beauté santé, + 0,5 % en magasin mais – 11 % sur le web”, poursuit Procos.

À LIRE AUSSI : Léger repli du commerce spécialisé en novembre

Sur l’ensemble de l’année 2021, l’ensemble du commerce spécialisé aura enregistré une hausse de + 11,4 % par rapport à 2020 mais reste toujours en baisse face à 2019, année de référence pré-Covid (- 8,7 %). Certains s’en sont mieux tirés. “Logiquement, les secteurs moins impactés par ses fermetures et favorisés par le télétravail et autres priorités récentes pour les consommateurs restent positifs en magasins par rapport à 2019 : + 11,4 % pour l’équipement de la maison, + 3,9 % pour l’alimentaire spécialisé”, remarque la fédération professionnelle. Avec la décision de rendre obligatoire le télétravail entre trois et quatre jours par semaine, les taux de fréquentation des restaurants et des magasins dans les métropoles ont été durement impactés. À proximité des lieux à forte concentration de bureaux ainsi que des gares des grandes villes, Procos estime cette baisse entre -30 % et -40 %.

La fédération professionnelle alerte également sur les évolutions de l’indice de loyers commerciaux, “qui, sans décision de réduction de son impact, augmentera les loyers 2022 des commerçants entre + 2,6 % et + 3,46 % selon les dates d’indexation des baux.”

À LIRE AUSSI : Ikea va augmenter ses prix de presque 10 %

Laisser un commentaire

Fermer le menu