Accord trouvé entre Bercy et la branche assurance
Temps de lecture estimée : 2 minutes

Face aux difficultés rencontrées par le secteur de l’hôtellerie, des cafés ou encore de la restauration, les assureurs se voyaient reprocher de ne pas sortir de l’ombre. Ce lundi, les principaux acteurs et le ministre de l’Economie sont tombés d’accord.

On savait la filière frileuse à l’idée de s’engager durablement face à la crise actuelle. Pourtant, un accord vient d’être trouvé aujourd’hui. Les négociations semblent donc avoir abouti.

Bruno Le Maire a ainsi demandé aux assureurs de “ne pas augmenter en 2021 les cotisations des contrats d’assurance multirisques professionnelle.” Et le ministre de l’Economie de poursuivre en appelant les assureurs à “conserver en garantie ces contrats pour celles de ces entreprises qui connaîtraient des retards de paiement des cotisations dans le contexte de la pandémie et ce pendant le 1er trimestre 2021.”

On le voit, Bercy accroit sa pression sur des acteurs souvent mis à l’index pendant la crise sanitaire. On se souvient en effet de la médiatisation de certains restaurateurs sur la non prise en charge de leurs pertes d’exploitation par les assurances.

A LIRE AUSSI : Nouvelle victoire d’un restaurateur contre Axa

Et Bruno Le Maire d’insister également pour que la branche puisse mettre en place gratuitement pour 2021 une couverture d’assistance en cas d’hospitalisation liée à la Covid-19 pour les chefs d’entreprise et leurs salariés dans le cadre de ces contrats.

Plus globalement, Bruno Le Maire a néanmoins demandé à la filière “de s’engager davantage pour soutenir plus particulièrement les TPE et PME des secteurs hôtels-cafés-restaurants ainsi que du tourisme, de la culture, du sport et de l’événementiel et les accompagner dans la relance de leur activité.” Les entreprises devraient être informées par courrier dans les prochains jours des mesures dont elles pourront bénéficier.

Nommé, un médiateur de l’assurance devrait remettre d’ici juin prochain un rapport sur les litiges traités au cours de la crise sanitaire entre d’une part les assureurs et d’autre part les assurés.

A LIRE AUSSI : Perte d’exploitation, un hôtelier remporte une première victoire

Laisser un commentaire

Fermer le menu